AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR BOY !
Aidez-nous à remonter les sujets sur BAZZART et PRD
Venez participer au topic commun ICI et au marché de noël ICI

Partagez | 

(azraël) non je ne suis pas un chat roux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Date d'inscription : 28/11/2015

Messages : 113

Avatar : grant gustin


Age : vingt-sept ans, ouai déjà mais dans sa tête il est un peu resté gamin. Il aime bien faire des blagues pas drôles.

Statut : célibataire. Il a morflé au lycée et depuis il s'est rarement ouvert à qui que ce soit au niveau amoureux.

Profession : professeur de littérature à l'université. Il a obtenu son agrégation l'année passée. Sheakeare c'est son dada. Le kiff total.


This is my heartbeat song and I'm gonna play it


Sam 28 Nov - 18:07


   
azraël cunnigan
   
citation citation citation

   
Tim
01. Il est fils unique. Ses parents n'ont jamais voulu une ribambelle d'enfants. Un seul leur suffit. Attention, ce n'est pas pour autant qu'il est pourri gâté, loin de là. Son père étant un grand philosophe lui a toujours dis que ce que l'on avait dans la vie on le méritait d'une certaine manière. 02. C'est un grand passionné de littérature. Petit déjà il adorait feuilleter les livres de la bibliothèque de ses parents. Attention aux pages déchirées! Le premier livre qui lui a fait aimé la littérature est Moby Dick. C'est son livre préféré. Il a une très vieille édition et il le lit au moins une fois par an. 03. Bizarrement il a toujours voulu être professeur. Ses parents lui ont toujours laissé le choix de sa vie professionnelle. Sa mère ne l'a jamais forcé à devenir avocate comme elle et son père ne l'a jamais tapé sur les doigts pour ses notes moyennes en philosophie. S'est tout naturellement alors qu'il a fait une fac de lettres, avant un master recherche sur Shakespeare, un doctorat et enfin l'agrégation. Cette dernière année il a cru mourir sur la pression mais il est fier de son travail accompli et est à présent professeur de littérature spécialisé en théâtre Elizabethain à la faculté de Londres. 04. Récemment, il a rencontré une jeune fille à la gare de Londres qui semblait paumé. Elle venait de la campagne et se sentait complètement hypnotisé par l’effervescence de la ville. Il ne savait pas que c'était la nièce de son meilleur ami et surtout que s'était une de ses futurs élèves. Il est très protecteur envers elle et adore la taquiner et avoir un œil sur elle. Un peu trop peut-être pour un simple professeur? 05. Durant l'adolescence il a souvent eu du mal avec sa sexualité, se posant beaucoup de questions et surtout son père lui posant tellement de questions qu'il a commencé à douter et à se demander ce qu'il était réellement: hétérosexuel? bisexuel? homosexuel? Il était complètement paumé surtout qu'il était tellement la tête dans ses livres qu'il avait rarement l'occasion de draguer. Finalement à seize ans il a compris qu'il était hétéro aux bras de sa petite amie canon qui finalement l'a laissé tomber pour un autre garçon beaucoup plus musclé et avec moins de cervelle. 06. Il pourrait parler littérature pendant des heures voire des jours. Il adore ça. Shakespeare il l'admire. Il adore aller au Globe Theatre. Il soule tout le monde avec son blabla mais il s'en fout. Il est tellement passionné.  07. Il souffre du vertige. Il n'a jamais été dans le London Eye rien que pour ça. Le vide lui fait atrocement peur. Il ne sait pas d'où vient cette peur. Pour cela, il habite au rez-de-chaussée dans un appartement, au moins il n'a aucun risque. Il n'aime pas non plus les endroits clos et petits. L'ascenseur jamais. Il préfère largement les escaliers. 08. Il parle un peu le français mais cela se limite à : ''bonjour'' ''une baguette'' ''au revoir'' ''merci'' ''pardon'' 'je t'aime''. On ne peut pas dire qu'il a un vocabulaire très enrichi. Il a toujours eu du mal avec les langues. 09. C'est un gros fan de la famille royale. Genre, il suit toutes les informations: le mariage de Kate et William oui il a été dans la foule à suivre l'événement avec son chapeau aux couleurs du drapeau sur la tête. La naissance de Georges? Il a acheté un mug. Son baptême? Il était tout excité. La naissance de la princesse Charlotte? La plus belle petite fille au monde selon lui. Son baptême? Une petite merveille. Il a des mugs et des assiettes à l'effigie de la famille royale. 10. Il n'a jamais eu de grandes relations amoureuses. Souvent les filles en ont marre de lui: le trouve trop gamin ou alors en ont marre d'entendre parler de Shakespeare. Sa mère est désespérée.


   
NOM ➸ Cunnigan, le nom de son paternel, un philosophe assez connu. PRÉNOM(S) ➸ Je ne sais pas si mes parents étaient fan des Schtroumfs, mais je m'appelle Azraël, comme le chat de Gargamel. Mon deuxième prénom est plus simple je m'appelle Théodore. SURNOM(S) ➸ En général s'est Az, mais c'est rare que l'on me nomme ainsi. ÂGE ➸ vingt-sept ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ➸ un certain 12 avril à Londres. NATIONALITÉ ➸ Anglais pur et dur. ORIGINES ➸ anglaises OCCUPATION ➸ Agréé depuis un an et demi, je suis professeur de littérature à l'université. Spécialisé même sur le théâtre Elizabethain. Shakespeare est mon dada. ORIENTATION SEXUELLE ➸ J4ai longtemps eu des hésitations pendant mon adolescence mais finalement il s'avérerait que je sois hétérosexuel. STATUT CIVIL ➸ célibataire. Je suis trop chiant avec mon Shakespeare pour qu'une fille aime rester avec moi. CARACTÈRE ➸ grand gamin - souriant - posé - amical - protecteur - aimant - un peu flemmard par moment - rancunier - strict

   
pseudo/prénom ➸ écrire ici. âge ➸ écrire ici. comment as-tu connu because of you ➸ écrire ici. comment trouves-tu le forum ➸ écrire ici. un dernier mot ➸ je vais pas compléter tout ça alors que c'est encore moi  rire1  rire1  rire1  cache  
   
just another story
« Bryan dix, Julie huit. Martin il va falloir faire des efforts ! » « AZRAËL DESCENDS ! » Je relevais la tête de mon univers fictif. J'avais sept ans et j'étais en train de jouer l'instituteur dans ma chambre. Face à moi, des peluches de toutes sortes, positionnés comme si c'était des élèves. J'avais des papiers dans les mains où j'avais mis des notes et où je faisais semblant d'être le professeur. Je rêvais d'être instituteur. Je trouvais cela absolument formidable. Quand les professeurs me demandaient de distribuer les copies de mes camarades je ne pouvais m'empêcher de prendre un air autoritaire. Ce qui m'avait valu des coups de poings de la part des cancres de la classe. Je remontais mes lunettes sur le net – myope de naissance je ne les quittais jamais. Je rangeais mes peluches sur mon lit rapidement avant de sortir de ma chambre et de descendre les escaliers. Ma tante était arrivée avec mon cousin. Il avait le même âge que moi et nous étions totalement différents. Lui, il adorait les jeux de bagarre et jouer au foot, moi je préférais lire et être dans mon petit monde. Je leur disais bonjour. « Allez jouer les garçons ! » Je fis la grimace, les mains dans les poches de mon jean je suivais Hector dans le jardin. Il prit un ballon qui traînait près de la petite cabane en bois où mon père rangeait ses outils. On y jouait pendant une dizaine de minutes jusqu'à ce qu'il tire un peu trop fort et que je me prenne le ballon en plein visage. Le visage ruisselant de sang je me mis à hurler et à pleurer. Nos parents coururent rapidement dans le jardin et mon père regarda les dégâts. « C'est une chochotte. » « Hector ! » Son père se mit à le gronder pendant que je continuais à pleurer à chaudes larmes. Le sang ne s'arrêtait pas de couler et j'avais terriblement mal. Mes parents décidèrent de me conduire à l'hôpital. Mon cousin m'avait fracturé le nez par son coup. Je rentrais chez moi avec l'arrête du nez immobilisé et avec un sacré hématome sur le visage. Je dus rater une semaine d'école à cause de la douleur occasionnée. Cela me brisait le cœur. Allongé sur mon lit, je serrais mes peluches contre moi. Le sport, plus jamais.

« Erwan deux, Juliet six, Carly cinq, Azraël dix-huit. » Tout de suite des murmures s'élevaient, j'entendais les mots fayots, la tête, l'intellectuel. C'était n'importe quoi. C'était pas parce qu'ils étaient nuls que je devais l'être aussi. J'avais seize ans. J'étais en première année de lycée et la littérature me passionnait de plus en plus. Nous avions du faire notre première dissertation sur Keats. Je n'étais pas forcément fan de poésie, préférant largement le théâtre mais j'avais passé des heures et des heures sur cette dissertation, restant jusqu'à tard le soir en bibliothèque. J'avais mérité ma note et j'en étais heureux. Cela me consolait quand à mes notes catastrophiques en sciences. La sonnerie retentit et je me levais, mettant mon classeur dans mon sac. Une silhouette vint se poser devant moi. « Azraël ? » C'était Carly. Elle était jolie avec ses cheveux auburn. Je me mis à sourire. « Oui ? » « Tu pourrais m'aider à recommencer ma dissertation ? » Je ne m'y attendais pas. Après tout j'étais considéré comme une tête. Carly était une des filles les plus jolies de la classe et qu'elle parle à un tocard comme moi était le monde à l'envers. En plus elle était tellement mignonne. Moi qui posait de sacrées questions sur ma sexualité à cause du discours philosophique de mon père, j'étais perdu. « D'accord. » « Ce soir ? » « Euh...okay. » Elle me sourit avant de filer avec ses copines et de rire. Elle devait se moquer de moi. Cela ne serait pas étonnant, mais je laissais tomber. Je pris la direction de la bibliothèque. J'avais du temps avant déjeuner et je pourrais finir la lecture que le professeur nous avait conseillé. La journée passait assez vite et Carly me proposait d'aller travailler chez elle. Sa mère n'appréciant pas quand elle rentrait tard, ce que j'acceptais. Nous étions dans sa chambre et j'essayais de lui expliquer tant bien que mal la poésie de Keats et le rapport au sujet de dissertation. A croire que je parlais dans le vide car je sentis sa main passer dans mes cheveux. Je me mis à rire légèrement. « Qu'est ce que tu fais ? » Elle me regardait en penchant légèrement la tête, avec un sourire. « Tu es plutôt mignon, pourquoi tu es renfermé comme ça ? » « Je suis venu pour t'aider sur Keats. » « Oublie Keats un moment... » Elle se mit à m'embrasser et je restais comme tétaniser. Pourquoi est-ce qu'une des filles les plus mignonnes m'embrasserait ? Je restais stoïque comme si on venait de me mettre une gifle. Elle vint s'asseoir sur mes genoux. Je sentais son parfum, je le respirais, je l'observais. Okay, je pouvais le dire à cet instant précis que j'étais hétérosexuel et que jamais je n'avais eu ce genre de pensées pour un homme. Carly était belle, magnifique et irrésistible. Nous sommes sortis ensemble pendant six mois avant qu'elle me plaque pour un sportif : « Tu comprends, j'aime faire la fête et franchement... la littérature. » Elle roulait des yeux. Je parlais trop de littérature pour elle. J'étais passionné était-ce ma faute ? Elle préférait un homme qui n'avait rien dans la crâne ? Ce fut la première fois que j'avais le cœur brisé. Le soir même je jouais dans mon assiette sans trop vouloir manger les lasagnes qui étaient pourtant un de mes plats préférés. « Aimer, c'est essentiellement vouloir être aimé. » Mon père avait pris la parole et franchement la dernière chose que je voulais c'était un cours de philosophie. « Georges, laisse-le. » Ma mère le regardait pour le faire taire. Je restais les yeux fixés sur mon assiette. L'amour pouvait-il faire aussi mal ?

La fac. Le pied. Ce fut sans doute mes meilleures années. J'avais décidé de devenir professeur mais pas au collège ni au lycée, j'avais de l'ambition je voulais être professeur d'université et faire ce que j'aimais. Alors, les études se passèrent bien et la dernière année fut sans doute la pire au niveau de la pression. J'étais en train de m'endormir sur mon classeur dans la bibliothèque universitaire quand Jade me donna un coup de règles sur les doigts. Je me relevais d'un coup, me radiant. « Tu es malade ! » « Nous passons notre examen demain, tu m'as demandé de te garder éveillé. » Je me donnais une gifle pour en effet garder mes yeux ouverts. Il ne me restait que quelques heures pour que je sois au point. C'était toutes mes études que je jouais et surtout c'était mon avenir. Les mois qui s'étaient écoulés commençaient à se ressentir dans mon corps. Mon visage était creusé, des cernes et j'avais vu peu mes amis. Déjà que j'en avais peu. « Il faudrait que tu dormes un peu quand même. » Elle se leva, me demandant de prendre mes affaires. La bibliothèque allait fermer. On allait chez elle, à deux pas de l'université et je rouvris mes classeurs. Au bout d'un moment je m'endormis. Ce fut la lumière du jour qui me réveillait. Jade dormait à côté de moi. Je regardais l'heure. Je n'avais qu'une demi-heure pour me préparer. Je balançais un livre dans la tête de Jade. « Réveille-toi ! Merde ! On a dormi ! » Elle passait aussi l'agrégation. On se préparait, je lissais ma chemise pour ne pas avoir l'air trop dégueulasse et on se mit à courir jusqu'à la faculté. La plupart des élèves étaient déjà installés dans l'amphithéâtre pour l'examen. Tout allait se jouer maintenant. Je m'assis, Jade était à deux rangs devant moi et je priais pour que tous les deux on obtienne notre Graal. A croire que la prière avait marché. J'avais réussi. Professeur de littérature. Jade avait réussi, professeur d'histoire. C'était magnifique. On avait sauté dans les bras de l'un et de l'autre. Nous avions réussi. Je dormais une semaine d'affilée tellement j'avais accumulé de sommeil, me levant juste pour manger. J'avais réussi, le travail de toute ma vie.

« Ta nièce ? » Je regardais mon meilleur ami en buvant une bière chez lui. J'étais confortablement installé dans son canapé. J'avais terminé de donner mes cours de bonne heure et comme à chaque fois je squattais chez lui en attendant qu'il fasse à manger. Cuisinier de formation, je venais souvent manger dans son restaurant ou chez lui. « Tu as mon âge et tu as une nièce de vingt-et-un ans ? » Je me mis à rire bêtement. C'était pas croyable quand même. « M'en parles pas... Ma sœur elle m'a appelé pour dire qu'elle et son mari ils se barrent je ne sais où et qu'elle me l'envoie pour qu'elle fasse ses études ici. » « La chance... » Je roulais des yeux avant de reboire une gorgée. Il n'avait pas l'air franchement satisfait mais il me confiait que cela ne la dérangeait pas et que cela allait lui faire de la compagnie. « Dis encore que je ne suis pas ce qu'il te faut. » Je riais avant de me lever pour aller prendre quelque chose dans le frigo. Je faisais comme chez moi. Cela faisait cinq ans que je faisais ça. Je n'allais pas changer maintenant. « Je ne peux pas aller la chercher à la gare et ça m'énerve. Elle va se perdre, j'en suis sûre. » « Mais non, faut vraiment être con pour se perdre ici ! » Nous passions le reste de la soirée à parler et je rentrais chez moi vers minuit. Le lendemain allait être un peu difficile. Tant pis.
La semaine était passée très vite. J'étais passé à la gare pour commander mes billets pour un week-end avec Jade. On allait sans doute parler de nos élèves et à quel point certains étaient nuls. C'est alors que je vis une fille qui regardait partout avec deux valises et un sac à dos. Elle avait l'air perdu. En tout cas elle n'avait rien d'une citadine. Son air perdu fit que j'allais à sa hauteur. « Vous cherchez quelque chose ? Je peux vous aider ? » Je la vis me regarder comme si j'étais un monstre et elle s'enfuit en courant. Drôle de fille. Elle était un peu grave. Je retournais au guichet, prenant mes billets et envoyant un message à Jade pour lui dire que notre week-end à Cambridge était confirmé. Cela allait nous faire du bien. Le soir je me rendis à l'appartement de mon meilleur ami, frappant plusieurs coups il m'ouvrit, aux bords des larmes. « Qu'est ce que t'as ? » « Elle me fait virer chèvre ! » « Oh. Elle est arrivée ? » « Elle est chiante. » Je me mis à rire avant d'entrer dans l'appartement. « Pourquoi ? » « Elle pense tout savoir et elle ne veut pas manger avec moi disant que je le mérite pas. » « Bah laisse tomber. » Je m'enfonçais dans le canapé. « Tonton tu as vraiment des amis malpoli et sans gêne. » Je relevais la tête vers la demoiselle qui me lançait un regard assassin avant de s'enfermer dans sa nouvelle chambre. « Charmant en effet. »

« Où est ce que tu vas petit poussin ? » Je pris Charlie par le col de sa robe avant de la traîner jusqu'à ma salle de classe. Depuis que je l'avais rencontré je l'appelais petit poussin et je savais que cela l'agaçait énormément. Charlie était la nièce de mon meilleur ami et aussi une de mes élèves qui prenaient un malin plaisir à sécher. « Mais lâche-moi ! » « Tu vas voir, ça va être passionnant aujourd'hui ! » On entrait dans la classe sous les regards médusés de ses camarades. Je la lâchais pour qu'elle aille à sa place et elle se mit à bouder en allant s'installer. Les notes de Charlie étaient catastrophiques et mon meilleur ami était venu pleurer dans mes bras en me demandant de faire quelque chose sinon sa sœur allait le trucider. Je lui avais alors donné quelques cours particuliers mais à chaque fois elle réagissait bizarrement. Au début, elle était présente en cours, et puis les mois avaient passé et à présent s'était à peine si elle me regardait. Je laissais tomber. « Bon, je vais vous rendre vos dissertations. » Je pris les copies qui étaient dans ma sacoche avant de les distribuer. « Thea très bien, tu pouvais encore plus poussé ta réflexion. Jordan je ne veux pas de citations de films tirés de livres de Shakespeare. Charlie... tu viendras me voir à la fin de l'heure. » Quatre. Voilà la note qu'elle avait eu. Je la vis se décomposer sur place. Je continuais mon cours sur le théâtre de Shakespeare et surtout avec le thème de la vengeance. L'heure et demi se terminait et la plupart des élèves sortirent dans le couloir. J'allais à la hauteur de Charlie. « Qu'est ce qui n'a pas marché ? » Elle ne répondit rien. Je voyais bien que cela l'agaçait. « Ecoute Charlie, je ne fais pas ça pour t'embêter, je t'aime bien et je voudrais vraiment que tu réussisses. J'ai vu aussi que tu ne te mêlais pas aux autres gens de la classe. Je sais que l'on est à la faculté mais c'est toujours mieux de s'entendre avec les autres en travaux dirigés. J'en parlerai à ton oncle. » Je passais ma main sur ma barbe naissante. Elle ne disait toujours rien. Je soupirais. Je pris mes affaires et je sortis dans le couloir. « Monsieur Cunnigan vous avez vu ma tresse aujourd'hui ? » June me montrait ses cheveux. « C'est très joli. » Elle me fit un grand sourire. « Et moi, vous avez vu monsieur je me suis fais tatouée ! » Kaylee me montrait son poignet avec fierté. Je fis sourire. « BIEN SUR IL N'Y EN A QUE POUR LA SUPERFICIALITÉ ! » Tout le monde se figea avant de voir passer une Charlie complètement furieuse. Je ne comprenais rien à ce qu'elle avait dans le crâne. « La campagnarde se rebelle. » « Ce n'est pas avec sa tête de pouilleuse qu'elle va réussir à se faire aimer, elle a un caractère de cochon en plus. » « Les filles ! » Je leur lançais un regard sévère. « Pardon monsieur. » Fit-elle en cœur avant de se diriger vers leur prochain cours. N'empêche, ça devenait vraiment compliqué avec Charlie.

   


Dernière édition par Azraël Cunnigan le Sam 28 Nov - 21:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

Sam 28 Nov - 18:10

Re-bienvenue. I love you
Bonne écriture. <3
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Sam 28 Nov - 18:11

Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu! Mais ce personnage quoi ! La fiche n'est même pas complété qu'il promet déjà supp ! Il nous faudra ABSOLUMENT un lien ! Re-bienvenue Brille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 28/11/2015

Messages : 113

Avatar : grant gustin


Age : vingt-sept ans, ouai déjà mais dans sa tête il est un peu resté gamin. Il aime bien faire des blagues pas drôles.

Statut : célibataire. Il a morflé au lycée et depuis il s'est rarement ouvert à qui que ce soit au niveau amoureux.

Profession : professeur de littérature à l'université. Il a obtenu son agrégation l'année passée. Sheakeare c'est son dada. Le kiff total.


This is my heartbeat song and I'm gonna play it


Sam 28 Nov - 18:26

YAAAAAAAAAAAAAH merciiii Brille Brille Brille Brille
J'espère qu'Azraël vous allez le kiffer rire1 il aura moins de problèmes sentimentaux qu'Alvin cache cache
Delilah of course pour le lien as you want fuir huhu huhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Sam 28 Nov - 18:32

Eh bien, saches que je suis déjà en train d'en élaborer un dans ma petite tête hehe ! Fini donc cette petit perle d'Azraël que je vienne te harceler huhu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 28/11/2015

Messages : 113

Avatar : grant gustin


Age : vingt-sept ans, ouai déjà mais dans sa tête il est un peu resté gamin. Il aime bien faire des blagues pas drôles.

Statut : célibataire. Il a morflé au lycée et depuis il s'est rarement ouvert à qui que ce soit au niveau amoureux.

Profession : professeur de littérature à l'université. Il a obtenu son agrégation l'année passée. Sheakeare c'est son dada. Le kiff total.


This is my heartbeat song and I'm gonna play it


Sam 28 Nov - 18:34

tu peux me harceler maintenant si tu veux je suis tout ouï leche leche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 23

Avatar : gemma arterton


Age : vingt-huit ans

Statut : les tabloïds sont très certainement bien plus au courant qu'elle. elle est toutefois mère d'un enfant de sept ans.

Profession : actrice, star d'hollywood.


Sam 28 Nov - 18:59

Rebienvenu à toi ange1
Quelle jolie bouille ! leche tong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 28/11/2015

Messages : 113

Avatar : grant gustin


Age : vingt-sept ans, ouai déjà mais dans sa tête il est un peu resté gamin. Il aime bien faire des blagues pas drôles.

Statut : célibataire. Il a morflé au lycée et depuis il s'est rarement ouvert à qui que ce soit au niveau amoureux.

Profession : professeur de littérature à l'université. Il a obtenu son agrégation l'année passée. Sheakeare c'est son dada. Le kiff total.


This is my heartbeat song and I'm gonna play it


Sam 28 Nov - 21:05

Ahah merci leche leche

_________________
Christmas isn't a season, it's a feeling.
the thing about christmas is that it almost doesn't matter what mood you're in or what kind of a year you've had - it's a fresh start.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BECAUSE OF YOU :: Your character :: I am an unicorn :: Présentations terminées-