AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR BOY !
Aidez-nous à remonter les sujets sur BAZZART et PRD
Venez participer au topic commun ICI et au marché de noël ICI

Partagez | 

if things go wrong we can knock it down ☆ (delilah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Sam 28 Nov - 20:33

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
Judie avait eu une idée stupide. Ce n'était pas la première fois, loin de là. Et en plus de vingt ans qu'elle la connaît, cette femme en avait eu des mauvaises idées. Sauf que celle qu'elle avait eu était sans doute la pire. Peut-être que ça partait d'une bonne intention. Dans son cerveau, c'était sans doute même le cas. Le résultat final avait été catastrophique. La pire dispute qu'elle avait pu avoir avec Alvin. La jeune femme était sortie de la maison, prétextant qu'elle devait aller au travail, sauf que son chemin avait pris une toute autre direction. Celle de son appartement. La rousse appellerait le théâtre une fois arrivée, leur expliquant qu'elle ne se sentait pas très bien. Ce qui n'était pas totalement faux. Et puis son médecin lui avait dit qu'elle devait se reposer après l'épreuve qu'elle a vécue. Et puis, elle avait besoin d'être seule. Du moins avec personne de son entourage – donc Judie – qui lui dirait d'aller le voir et d'arranger les choses. Non, elle ne pouvait tout simplement pas. Mais elle devait parler à quelqu'un. A son psy sans doute. Enfin, ce n'était pas sûr qu'il accepte une jeune femme rousse en pleure. A vrai dire, elle avait une meilleure idée. Rory avait sorti son téléphone, envoyant un message à Delilah. Rendez-vous chez moi le plus vite possible. C'est très très très très très très très urgent. La porte sera ouverte. La jeune femme n'avait même pas pris la peine de se relire. Sans doute qu'il y avait des fautes, des lettres manquaient certainement aussi. Elle s'en fichait. L'important, c'est que la brune puisse comprendre qu'il y avait urgence et qu'elle avait besoin de se confier à quelqu'un. Le trajet pour aller jusqu'à son appartement était un vrai parcours du combattant. La pluie tombait et pas qu'un peu. Forcément après une dispute, il se devait de pleuvoir, un cliché. Le soleil ne pouvait pas briller à la place ? Au moins, elle aurait été sûr de rentrer chez elle avec aucun risque d'attraper une pneumonie ou alors de se faire renverser par une voiture sur un passage piéton. Un vrai parcours du combattant. Mais elle était rentrée chez elle. Saine et sauve. Certes, Rory était trempée de la tête au pied, mais elle était vivante. Durant un court moment, elle espérait voir Angus arrivé vers et la prendre dans ses bras. Mais rien. Il n'était pas là. Elle était seule dans son appartement. Une nouvelle crise de larme commença pour la rousse. Les nerfs lâchaient. Rory s'était dirigée vers la cuisine où elle regardait ce qu'il y avait dans les placards pour prendre tout ce qui était sucrée – les tablettes de chocolats, paquets de bonbons et gâteaux – avant de se diriger vers le salon et de commencer à les avaler. La nourriture, c'est le meilleur remède lorsqu'on ne se sent pas bien. Du moins, pour Rory c'était le cas. Enfin presque, puisque dans cette situation, manger cette dose de sucre ne lui faisait pas vraiment du bien. Il manquait quelque chose. De nouveau, elle s'était dirigée vers la cuisine pour prendre une bouteille de vin, qu'elle ouvrit rapidement, et un verre avant de se diriger vers le salon. Elle se servi un verre. Puis deux. Et finalement, elle oublia le verre pour passer directement à la bouteille. Et elle était comme ça à cause d'une simple – enfin simple …. - dispute avec Alvin. Peut-être qu'il avait raison. Peut-être que finalement, elle avait mérité tout ça. C'est ça. C'était un simple retour de karma. Elle méritait tout ce qui lui arrivait.

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Sam 28 Nov - 23:39

If things go wrong we can knock it down

Elle n’avait pas regardé son portable sur le coup. Elle l’avait entendu vibrer, avait regardé le nom qui s’était affiché et avait souri. Elle n’avait malheureusement pas lu le contenu du message, trop occupée qu’elle était par la réunion à laquelle elle assistait. Si elle n’avait ne serait-ce que jeter un coup d’œil aux premières lignes, sans doute aurait-elle quitté la table ronde sans demander son reste. Au lieu de ça, elle avait simplement rangé son smartphone, pensant simplement que Rory voulait prendre des nouvelles. Si elle n’avait pas revu la belle rousse depuis le mariage, les deux jeunes femmes s’étaient longuement parlées les jours qui avaient suivi. Cette dernière semblait « troublée » par la déclaration d’Alvin certes, mais quand donc Rory n’avait-elle pas été troublée par Alvin ? Certes la situation était bien plus singulière que toute celle qu’elle avait vécu ces dernières années, mais à l’époque, il n’y avait pas Angus dans l’équation. Au-delà du tsunamie amoureux qu’elle vivait, elle semblait aller bien. C’était ce qu’elle lui avait dit en tout cas. Delilah c’était vaguement inquiété quand elle avait appris que la costumière retournait chez sa mère quelques jours, mais son amie l’avait très vite rassurée. Pourquoi s’en faire outre-mesure ?

« Rory !!! Je ne sais pas ce qui se passe mais j’arrive !!! Je fais le plus vite possible. » Avait-elle presque hurlé dans le micro de son portable, inquiète et le cœur plein de remords. Elle l’avait complètement oubliée. Pendant plus d’une heure, son téléphone était resté dans son manteau tandis qu’elle-même courait partout dans la rédaction. Il avait fallu qu’elle check ses mails à la pause-café pour se rappeler que quelques temps plus tôt, son amie l’avait textotée. Elle sirotait son cappucino quand elle avait enfin ouvert le sms et s’était retrouvée face à ce message en cap-locks qui suintait l’urgence à plein nez :
«Rendez-vous chez moi le plus vite possible. C'est très très très très très très très urgent. La porte sera ouverte. » Delilah  s’était immédiatement étouffée avec son café.

Après une quinte de toux, durant laquelle elle avait craché ses poumons et renversé le breuvage sur un pauvre stagiaire, elle avait relu plusieurs fois le message avant d’appeler la jeune-femme. Pas de réponse. Lyla avait senti son cœur cogner de plus en plus fort contre sa poitrine. La drama-queen du duo, c’était elle. Rory n’était pas du genre à crier au loup, pour lui envoyer un tel message, c’était que quelque chose de très (très très très très très très très comme l’expéditrice l’avait précisée) grave avait dû se passer.
Blême, l’anglaise s’était immédiatement rendue dans le bureau de la rédactrice en chef.
« Est-ce que je peux prendre ma journée ? Une urgence est arrivée… » Avait-elle déclaré de but en blanc.
« Quoi donc ? Les One Directions se sont séparés ? » Lança la quadragénaire un sourire aux lèvres. C’était le genre de blague qu’elle lançait souvent à la brune, s’amusant souvent de son jeune-âge. Habituellement, la jeune-femme riait de bon cœur, renchérissant même. Mais contrairement aux autres fois, aucun rire, pas même un sourire sur le visage de la directrice artistique. Violet fixa la jeune femme quelques secondes, avant de pousser un soupir :
«-Très bien. Mais tu as intérêt d’être présente dès la première heure, demain !
-Merci Violet, je te revaudrais ça ! » Lâchât Lyla avant de disparaitre.
Tout le long du chemin, elle n’avait cessé d’appeler son amie. Pas de réponse. La brune commençait à sérieusement paniquer lorsqu’elle débarqua dans l’appartement de la rousse.
« Rory !!! » Lâcha-t-elle au bord de la crise de nerf ! « Rory t’es….Oh seigneur t’es là ! » Dit-elle avec un soupir de soulagement, soulagement qui fut pourtant de courte durée. Voir la styliste descendre une bouteille de vin alors qu’il n’était même pas midi n’annonçait rien de bon :
« Hopopopopo…on se caalme !! » Dit-elle en lui retirant le vin. « Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce tu fais ici ? Je pensais que t’étais chez ta  mère…Il est arrivé quelque chose ??? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Dim 29 Nov - 12:16

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
Être dans cet appartement lui faisait bizarre. Cela faisait quelques jours qu'elle était revenue chez Judie. D'un côté cela faisait du bien de ne plus être seule, d'avoir la présence de quelqu'un. Même si avec Judie, cela pouvait vite devenir légèrement trop. Surtout depuis qu'elle essaye d'arranger les choses entre Alvin et la rousse. C'était un peu lourd. Mais cela lui faisait du bien d'avoir quelqu'un à qui parler. Et depuis qu'elle est de retour, un sentiment étrange parcouru le corps de la jeune femme. L'appartement était devenu froid. Tout semblait si faux. Et elle qui pensait que cela allait lui faire du bien de rentrer. Grosse erreur. Très grosse erreur. Elle se sentait encore plus mal que d'habitude. Et elle avait une idée de ce qui pourrait la rassurer : la nourriture. Et l'alcool. Surtout l'alcool. Rory n'était pas habituée à ça. Généralement, elle n'était jamais aussi dévasté à ce point. Son téléphone vibrait, mais elle ne le remarquait pas. Non, la rousse était bien trop occupée pour s'en rendre compte. A vrai dire, elle commençait à oublier presque que Delilah devait passer, qu'elle l'avait appellé. « Rory !!! » La voix de Delilah commençait à résonner dans l'appartement, mais elle ne pris pas la peine de répondre. La rousse était bien trop occupée avec la bouteille de vin, qui devint rapidement sa nouvelle meilleure amie. « Rory t’es….Oh seigneur t’es là ! » La brune était arrivée dans le salon, totalement paniqué. Durant un court instant, elle s'était demandée pourquoi elle était là. L'alcool commençait doucement à embrumer son esprit. « Hopopopopo…on se caalme !! » Delilah lui avait enlevé la bouteille de vin de ses mains. Non, non, il ne fallait pas le lui enlever. Son médicament. La chose qui calmait cette peine qu'elle pouvait ressentir à cet instant. Elle en avait besoin. C'était presque vital à cet instant précis. « Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce tu fais ici ? Je pensais que t’étais chez ta mère…Il est arrivé quelque chose ??? » Elle regarda Lyla durant quelques secondes avant de fondre en larme une nouvelle fois. Par où pouvait-elle commencé ? Angus qui se met à soudainement s'éloigner ? Cette dispute avec Alvin où ils rejetaient la faute sur l'autre. « J'ai merdé. Royalement merdé. » avait-elle réussir à dire entre deux sanglots. Rory savait qu'elle devait se calmer, mais elle n'y arrivait pas. Les larmes coulaient toutes seules. La jeune femme regarda Delilah qui semblait attendre plus d'explication de la part de la rousse. « Je me suis disputée avec Alvin. On … On s'est dit des choses affreuses. » Et de nouveaux les larmes prenaient le dessus. Une vraie épave. « Peut-être que je le mérite. C'est vrai, j'ai été égoïste avec lui. Je suis la pire amie qu'il peut avoir. Peut-être que je suis pas faite pour être heureuse. » Ou être heureuse que durant un court instant avant que la réalité la rattrape. C'était ce qui s'était passé avec Alvin lorsqu'il est partie en Californie. Et c'est la même chose avec Angus en ce moment.

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Dim 29 Nov - 22:31

If things go wrong we can knock it down

« Je me suis disputée avec Alvin. On…s’est dit des choses affreuses. »
Face à ces révélations, Delilah avait hésité entre lever les yeux au ciel et soupirer de soulagement. La chose aurait été particulièrement gauche, mais elle avait fait les deux. Le problème se nommait donc Alvin, une fois de plus. Lorsqu’elle avait lu le message de son amie, la brune s’était tout de suite imaginée le pire, prête à tout moment à appeler la police.  Se laissant tomber sur le canapé, elle était pourtant plus apaisée que agacée. Elle ne savait pas comment elle aurait réagi si il était arrivé quoi que ce soit à la rousse.
« Tu m’as fait une de ses peurs…Calmes-toi, calmes-toi…» Dit-elle alors qu’elle essuyait les larmes qui roulaient à grosse goutte. « Peut-être que je le mérite. C’est vrai, j’ai été égoïste avec lui. Je suis la pire amie qu’il peut avoir. Peut-être que je suis pas faite pour être heureuse. » Bon. Si Rory allait bien physiquement, moralement, elle semblait au plus bas. Rarement, elle n’avait vu son ami dans un état aussi désespéré. Et aussi éméchée surtout. Elle qui évitait de lui proposer ses virées en bar du vendredi soir –en cause sa phobie de la foule, elle n’aurait plus qu’à attendre que Alvin fasse son œuvre si elle voulait boire un coup. Bon c’était tout sauf la situation pour elle de plaisanter. Si Rory l’avait appelée, c’était pour une bonne raison. Pas pour entendre ces blagues à la noix…

« Hey…Rory, regardes-moi, regardes-moi…» Dit Lyla le plus calmement possible, tandis qu’elle prenait entre ses mains, celles de son amie. Plantant ses prunelles dans les yeux rougies de la costumière, il fallait que cette dernière se calme. Elle ne pouvait rien faire tant que son amie était dans cet état. « Inspire, expire. Inspire, expire. Tu te souviens ? Comme le docteur Coleman nous disait de faire…» Lança la brune un petit sourire aux lèvres en évoquant leur ancien psy commun et les exercices de relaxations qu’avait instauré ce dernier. Elles avaient neuf ans et la vie semblait si simple à cette époque. Pour Delilah, Rory était une, voir sa plus vielle amie. Une rencontre dans le cabinet d’un peudo-psychiatre qui s'était transformée en amitié enfantine. Cette amitié avait évolué en même temps qu’elles. Rory avait suivi toutes les péripéties émotionnelles de Delilah, quand la  brune avait suivi l’évolution des relations amoureuses de celle qui allait devenir styliste. Elles n’avaient pas fréquentés les même établissements scolaires, mais pas une semaine n’avait passé sans que la jeune femme en face d’elle ne la textote sur l’évolution de son béguin pour Alvin Blackwell. Sans s’y être jamais mêlée, la brune connaissait chacune des péripéties que les jeunes gens avaient vécues. Quand le scénariste était parti pour les Etats-Unies, Rory avait été abattue. Et puis Angus était arrivé dans sa vie et soudainement, ça avait été comme une renaissance. A partir de ce moment, la jeune femme lui avait semblée libérée, plus sure d’elle-même…
« Tu vas commencer par m’expliquer ce que tu fais là toute seule. Je pensais que ton fiancé était censé rentrer…» Dit-elle en regardant autour d’elle, avant de lâcher les mains de son amie et d’enlever son manteau trempé. Dehors, il pleuvait des cordes….
« En fait non. Tu m’expliqueras ça plus tard. Pendant que je me débarrasserais de ça… » Dit-elle tandis qu’elle s’emparait à nouveau de la bouteille de vin… « Je veux que tu me dises ce que cet abrutit d’Alvin t’a dit pour te mettre dans cet état. A quel moment l’as-tu revu d’ailleurs ? Je pensais que pour le moment, tu ne voulais absolument plus avoir à faire avec lui. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Lun 30 Nov - 19:22

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
Une épave. C'est exactement à quoi la rousse pouvait ressembler avec ses longs cheveux long trempés qui lui collait au visage, avec son maquillage qui coulait. Elle n'était clairement pas à son avantage lorsque Delilah était arrivée à son appartement. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Elle venait d'avoir la pire dispute avec son meilleur ami. Voilà ce qui n'allait pas. La jeune femme avait l'impression d'avoir brisée l'une de ses plus longues amitié.  « Tu m’as fait une de ses peurs…Calmes-toi, calmes-toi…» Se calmer ? C'est ce qu'elle essayait de faire. Clairement, le seul moyen pour y arriver c'était la bouteille de vin que Lyla lui avait pris des mains. « Hey…Rory, regardes-moi, regardes-moi…» La jeune femme leva la tête et regarda droit dans les yeux la directrice artistique pendant qu'elle essuyait les larmes qui coulaient le long de son visage. Elle essayait d'arrêter cette crise de larme tant bien que mal, mais à chaque fois qu'elle semblait se calmer, cela repartait de plus belle. Une vraie épave. « Inspire, expire. Inspire, expire. Tu te souviens ? Comme le docteur Coleman nous disait de faire…» Rory acquiesça légèrement la tête lors de l'évocation du psychiatrique. La raison de leur rencontre. Autant dire qu'il ne devait pas exister beaucoup d'amitié qui commence par une rencontre chez un psy. La rousse commença à inspirer et expirer lentement. Ne se concentrer que sur la respiration et pas sur ce qui se passait autour. C'est ce que le docteur Coleman disait effectivement de faire. Le conseil qui lui disait d'appliquer, surtout lorsqu'elle se retrouvait au cœur d'une foule. Sauf que là, elle n'était clairement pas au cœur d'une foule, mais c'était tout comme. Ce que la jeune femme ressentait était similaire. Et au bout d'une minute qui lui avait paru duré une éternité, elle réussissait à se calmer. « Tu vas commencer par m’expliquer ce que tu fais là toute seule. Je pensais que ton fiancé était censé rentrer…» « Censé rentrée ouais ….. » dit-elle faiblement. Je ne pars que quelques jours. Ne t'inquiètes pas !. C'était ce qu'il lui avait dit avant de partir loin de Londres. De temps en temps, elle se demandait si le mariage avait réellement eu lieu, il aurait accepté ce contrat. Puisque si le mariage avait réellement eu lieu, ils auraient été certainement en lune de miel. Sauf que là, c'était l'occasion idéal pour Angus pour partir et retarder un peu plus le mariage. Rory commençait presque à regretter sa décision de ne pas avoir poursuivit le mariage jusqu'au bout et ça malgré le petit spectacle qu'Alvin avait fait. « En fait non. Tu m’expliqueras ça plus tard. Pendant que je me débarrasserais de ça… » La rousse regardait la brune qui prenait et éloignait la bouteille de vin. Dommage, elle l'aimait bien cette bouteille de fin qui lui apportait beaucoup de réconfort. « Je veux que tu me dises ce que cet abrutit d’Alvin t’a dit pour te mettre dans cet état. A quel moment l’as-tu revu d’ailleurs ? Je pensais que pour le moment, tu ne voulais absolument plus avoir à faire avec lui. » Rory avait poussé un long soupir. C'est vrai qu'elle voulait attendre d'être moins remontée contre le scénariste pour lui parler. Et vu ce qui s'était passé quelques instants plus tôt, cela aurait été la solution idéale. Mais elle avait été obligée de lui parler. En quelques sortes du moins. « J'étais chez Judie et elle nous a enfermé dans la cuisine. Au départ ça pouvait aller … Peut-être que j'étais un peu méchante avec lui, mais c'était parce que j'étais en colère. » avait-elle dit en poussant un soupir. Au départ, elle ne voulait pas lui parler. Elle l'avait clairement dit à Alvin. Sauf qu'il lui parlait, qu'il ne comprenait pas la réaction qu'elle avait pu avoir. Bien sûr qu'il ne comprenait, puisqu'il ne se souvenait pas. « Et ça a dérapé quand j'ai commencé à lui dire ce qui s'était passé au mariage et qu'il a implicitement dit qu'il retournerait en Californie. » Sa voix se brisa légèrement. Il n'avait pas l'air de comprendre que cela avait pu la blesser de le voir partir et de s'éloigner. Elle savait que de lui demander de rester était égoïste. Elle en avait bien conscience. Mais ce n'était pas ça qui lui avait le plus mal. C'était de le voir s'éloigner. Et ça, il ne comprenait pas. Delilah avait pu voir les conséquences de cet éloignement sur la rousse. Ce n'était clairement pas jolie à avoir. « Il a dit que je me comportais en victime. Peut-être qu'il a raison. J'aurais peut-être pas dû lui en vouloir autant ... » Sa voix se brisa de plus en plus. Plus elle y pensait, plus elle pensait que c'était effectivement de sa faute. Rory n'avait jamais été sûre d'elle, pensait toujours que ce qu'elle faisait ou disait était mal, que cela n'allait apporter que des malheurs. Et vu la dispute avec Alvin ne lui faisait que confirmer cette pensée. 

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Mar 1 Déc - 23:19

If things go wrong we can knock it down

« Il a dit que je me comportais en victime. Peut-être qu’il a raison. J’aurais peut-être pas dût lui en vouloir autant…. »
« Il a dit quoi ???» Delilah avait haussé la voix en prononçant ces mots. Elle regardait son amie, les sourcils froncés et l’agacement pouvait largement se lire sur les traits de son visage. Elle n’était pas fâchée contre Rory, loin de là. Comment aurait-elle pu après-tout, alors que la belle affichait une mine aussi désemparée? A cet instant, toute son animosité allait à Alvin.
Habituellement et ce, même quand la rousse râlait contre lui, la brune évitait de juger le scénariste. Oui elle avait vu les dégâts que leur séparation avait causé chez la costumière ; Oui elle avait été littéralement outrée lorsqu’elle l’avait vu se lever au mariage et déclamer devant tout le monde son amour pour celle qui s’apprêtait à dire oui. Mais même après cet événement des plus singuliers, elle avait toujours eu du mal à condamner les actes du trentenaire, se disant qu’à chaque fois, elle n’avait que la vision des faits de Rory. La rousse avait les sentiments exacerbés, il était vrai. De là à la traiter de victime…De la part d’un gars qui l’avait suppliée de ne pas épouser un type simplement parce que lui, l’avait toujours aimé, c’était déplacé. Il n’avait pas attendu la veille ni le lendemain. Il n’avait pas été là pour la voir pleurer toutes les larmes de son corps quand il s’était mis avec cette actrice.  Pendant des années, la brune avait pensé que le simple fait de prononcer le nom « Alvin » devant son amie faisait l’effet d’une kryptonite.  Aujourd’hui, Rory allait mieux. Elle était heureuse et amoureuse d’un fiancé qui le lui rendait bien. N’importe quelle fille un temps soit peu intéressée par les choses de l’amour aurait rêvé d’une relation comme celle que partageait Rory et Angus. Et même si Delilah avait filé chez son psy de l’époque au moment même où la jeune Prewett lui avait annoncé qu’elle allait se marier (Toutes les femmes qui approchaient son âge se mariaient et commençaient à penser à la vie de famille. Pourquoi elle, se contentait-elle des rendez-vous et flirts tous plus foireux les uns que les autres ? Avait-elle vraiment un problème parce que la perspective de finir vielle et seule ne la dérangeait nullement), elle s’était sincèrement réjouie pour elle. Et voilà que Alvin revenait. Voilà que Alvin se disputait avec Rory et la mettait dans des états pas possibles. Certes, certes, elle était habituée à ce genre de situation entre eux. Mais pour venir lui reprocher de jouer les « victimes » après tout ce qui s’était passé, il fallait vraiment être gonflé. La jeune femme poussa un petit soupir. Il fallait qu’elle reste calme. La rousse n’avait pas besoin de quelqu’un qui vienne lui échauffer les nerfs, mais simplement qu’on la rassure. Même si elle était un peu en colère contre lui, Delilah savait qu’Alvin n’était pas un mauvais bougre et que d’une certaine manière, il tenait à sa meilleure amie.

« Alors de un, tu as toutes les raisons d’être en colère contre lui. J’aime bien Alvin, sincèrement. Mais Rory, ce gars est parti pendant quatre ans sans donner de nouvelles et quand il revient, c’est pour gâcher ton mariage.» Jusque-là, rien de nouveau sous les cocotiers. Piquant le verre de vin qui avait dut être celui de son amie avant qu’elle ne se mette à boire au goulot, Lyla se servit une rasade de la liqueur qu’elle tenait entre les mains. La matinée risquait d’être longue…
« Et de deux, il n’a pas le droit de te traiter de victime. D’aucune manière. Mais malgré tout, je suis sûre qu’il ne devait pas penser ce qu’il disait. Après tout, comme tu l’as dit toi-même, tu n’as pas dut être tendre avec lui. Ses mots ont simplement dépassé sa pensée. Il était en colère, et surement vexé que tu lui en veuilles. Mais sérieusement, qui ne lui en voudrait pas après ce qui s’est passé ?  Tu n’as pas à t’en vouloir. Vraiment pas. Tu ne lui as pas fait de scène quand il est sorti avec son actrice, alors il n’a pas à t’en faire une parce que tu es désormais amoureuse de Angus.»
Et sur ces bon mots, Lyla s’apprêtait à porter le verre à ses lèvres quand elle s’interrompit soudainement. « C’est Angus que t’aimes hein… ?» Demanda-t-elle comme si elle cherchait confirmation, le regard gêné.

N’importe qui aurait pu voir que Rory était troublée après les noces avortées. En même temps, il aurait fallu avoir un véritable cœur de pierre pour rester insensible quand l’homme que vous aviez toujours aimé vous déclarait subitement sa flamme. Mais et si au final, le trouble passager n’en était pas un ? Et si au final, il s’agissait de quelque chose de bien plus profond qui venait de rejaillir dans le cœur de la rousse ? Lyla avala difficilement sa salive, craignant la réponse de son amie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Mer 2 Déc - 20:06

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
« Il a dit quoi ???» Delilah avait haussé le ton, provoquant un léger sursaut chez la rousse. Alvin lui avait dit qu'elle devait arrêter de jouer les victimes tout simplement parce que sa mère l'avait abandonné. C'était facile pour lui de dire ça. Il a vécu dans une famille tout ce qu'il y a de plus normale. Des parents qui l'aimaient et qui s'occupaient bien de lui. Il avait même des sœurs. Rory, elle ne connaissait pas ça. Sa mère s'occupait d'elle que lorsqu'elle y pensait. Et si ce n'était pas le cas, elle essayait de la faire garder par des amis. C'est certainement pas les parents d'Alvin qui allait le laisser seul dans un centre commercial bondé de monde par 'inadvertance'. Il ne pourrait jamais comprendre ce que Rory ressentait. Elle avait tout les droits d'être en colère, de 'jouer les victimes' si elle le souhaite. Mais elle a toujours cette peur d'être en tort que pour la rousse, le scénariste avait forcément raison. Elle était en grande partie responsable de cette situation. Des années de thérapies n'avait en aucun réussi à résoudre le problème du peu d'estime qu'elle avait pour elle. « Alors de un, tu as toutes les raisons d’être en colère contre lui. J’aime bien Alvin, sincèrement. Mais Rory, ce gars est parti pendant quatre ans sans donner de nouvelles et quand il revient, c’est pour gâcher ton mariage.» Partie quatre années au lieu de deux avait-elle envie de rajouter. Sauf qu'elle se taisait. Alvin n'avait pas été très communicatif avec elle lors de son séjour. Au départ si. Ils avaient à trouver des moments pour parler. Et dès que le moment pour le scénariste de rentrer approchait, plus il semblait s'éloigner, donnant de moins en moins de nouvelles. Et quasiment tout s'arrêta lorsqu'il s'était mis avec cette actrice. Relation qu'il ne lui avait même pas avouée, qu'elle avait appris par un site à ragots. Et ça soit disant parce que c'était sa vie privée. Rory était sa meilleure amie. Elle l'aurait su quand ? Surtout que ce n'était pas une petite relation, puisque cela avait durée deux longues années. Les deux années qu'il avait rajouté à son voyage. La rousse regarda un léger sourire en coin son amie, qui avait pris le verre et ainsi se servir du vin. Si les deux se mettaient à boire, ce n'était peut-être pas si bon signe que ça.« Et de deux, il n’a pas le droit de te traiter de victime. D’aucune manière. Mais malgré tout, je suis sûre qu’il ne devait pas penser ce qu’il disait. Après tout, comme tu l’as dit toi-même, tu n’as pas dut être tendre avec lui. Ses mots ont simplement dépassé sa pensée. Il était en colère, et surement vexé que tu lui en veuilles. Mais sérieusement, qui ne lui en voudrait pas après ce qui s’est passé ?  Tu n’as pas à t’en vouloir. Vraiment pas. Tu ne lui as pas fait de scène quand il est sorti avec son actrice, alors il n’a pas à t’en faire une parce que tu es désormais amoureuse de Angus.» Alors qu'elle regardait Delilah, la jeune femme baissa légèrement la tête, comme si elle était honteuse de quelque chose. Oui, elle était amoureuse d'Angus. Elle devrait l'être du moins, sinon elle ne serait pas sa fiancée. « C’est Angus que t’aimes hein… ?» Rory leva doucement la tête. Si c'était Angus qu'elle aimait ? N'importe quelle personne qui aimait son fiancé n'aurait pas hésité et aurait répondu que oui. Sauf que ce n'était pas le cas pour la rousse. Elle avait regardé Delilah dans les yeux durant quelques secondes avant d'ouvrir la bouche pour enfin y répondre.  « Bien sûr que c'est Angus que j'aime. » Un léger sourire s'était dessinée sur son visage, mais vraiment léger le sourire. Pourquoi cela semblait si faux dans sa bouche. Peut-être parce que ce n'est pas si vrai que ça. Oui, Rory était amoureuse d'Angus, mais est-ce qu'elle l'était autant qu'avant. Avant qu'Alvin fasse sa déclaration devant toute l'église. Des mots qu'elle aurait aimé entendre, il y a quelques années de cela. Sans doute que Lyla avait certainement dû remarquer la gêne que la styliste dans son regard, puisqu'elle semblait stressée de la suite de sa réponse. « Sauf que … » Et voilà. Elle se mordait légèrement les lèvres. « Sauf que j'ai attendu si longtemps qu'Alvin me dise qu'il m'aime. Peut-être que les sentiments que j'avais pour lui n'ont pas totalement disparu. » lui avait-elle dit en poussant un léger soupir. Rory se demandait même s'ils étaient complètement partis un jour. C'est vrai qu'elle est avec Angus depuis de nombreuses années, mais leur relation n'a pas été toujours facile, surtout avec la rousse qui avait dû mal à s'engager, n'arrivant pas à renoncer totalement à Alvin. Un geste de sa part et Rory aurait quitté le comédien sans hésitation. Et puis le temps à passer, la jeune femme était réellement tombée amoureuse d'Angus, mais peut-être pas autant qu'Alvin.

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Dim 6 Déc - 14:15

If things go wrong we can knock it down

Delilah resta silencieuse quelques instants, le regard interdit tandis qu’elle fixait Rory. Comment ne pas être surprise face à la réponse de son amie ? Lyla aurait aimé l’être un peu plus pourtant. Si elle ne s’attendait pas réellement à cette révélation, les mots de la rousse ne la surprenaient guère. Elle n’était néanmoins pas sur de la manière dont elle devait réagir ou de l’attitude à adopter après ça. Bien sûr, Lylah ne voulait pas être l’amie qui jugeait sans comprendre (jamais se serait-elle permise d’ailleurs) ni même qui disait aux autres ce qu’elles devaient faire. Mais son petit  doigt lui disait que si la rousse  était aussi bouleversée, ce n’était pas seulement à cause de la dispute ni parce que Alvin l’avait traitée de Victime. Mais véritablement parce qu’elle ne savait plus où elle en était.

«Mais euh...tu es sûr ?» Demanda Lyla un peu naïvement, un sourire gêné sur les lèvres et la mine véritablement inquiète pour son amie. Rory avait réussi à se reconstruire après le départ du scénariste, et la brune avait peur que cette histoire ne lui fasse plus de mal qu’autre chose. Il fallait simplement voir l’état dans lequel elle s’était mise. La pauvre se retrouvait dans cet espèce de triangle amoureux et Delilah n’était pas sûre d’être la personne la plus adéquate pour l’aider. Elle-même avait toujours cru que les triangles amoureux n’existaient que dans les films, et ne touchaient que les drama-queen ou les personnes assez égoïstes pour ne pas faire de choix. Mais Rory, qu’elle connaissait depuis qu’elle avait neuf ans, était la personne la plus gentille que l’anglaise connaissait. Au contraire, c’était plutôt les autres qui lui faisaient du mal. La brune était totalement perdue. Elle ne savait que dire, ni même que faire pour réconforter la jeune femme qui lui faisait face.
« Enfin je veux dire…» Elle ne savait que dire, ne souhaitant pas être maladroite, se mêler de ce qu’il ne la regardait pas ou simplement, que Rory pense qu’elle ne pouvait se confier à personne. Ce n’était bien entendu pas le cas. Quoi qu’il arrive, quoi qu’elle décide, Lyla serait là pour elle…même si son seul rôle se cantonnerait à éloigner la bouteille de vin de son amie et lui tendre des mouchoirs.
La brune poussa un soupir avant de mettre les pieds dans le plat:
« Tout va bien avec Angus ? Enfin je veux dire…comment ça se passe entre vous depuis le mariage ? Tu ne crois pas que…enfin…Tu ne penses pas que tu es juste bouleversé parce que tu sais, Alvin t’as dit ces choses et, Angus est parti en tourné juste après… Tiens d’ailleurs il est toujours en voyage ? Je pensais qu’il était déjà rentré…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Dim 6 Déc - 21:58

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
Rory était plus que perdue. Est-ce qu'elle était toujours amoureuse d'Angus. Bien sûr qu'elle l'était. Elle ne pouvait pas effacer complètement les sentiments qu'elle avait pour le comédien depuis des années, mais il y avait les sentiments pour Alvin. Ceux qu'elle ressentait depuis le début de son adolescence. Ceux qu'elle avait eu bien du mal à les refouler et ça même au début de la relation avec Angus. La rousse était complètement perdue. Angus n'était pas présent. Alvin, si. D'accord, leur relation n'était pas au beau fixe, mais il était là. Et tout commença à se mélanger dans la tête de la couturière. Apparemment la réponse de la rousse n'était pas celle qu'attendait Delilah. « Mais euh...tu es sûr ?» lui demanda la brune, alors qu'elle avait un léger sourire sur son visage. La rousse la regarda avec un air perdu. Est-ce qu'elle était sûre ? Absolument pas. Et le petit haussement d'épaule de Rory montrait bien son état d'esprit. Pourquoi ce n'était pas plus simple. Pourquoi elle ne pouvait pas avoir une relation normal. Pourquoi son mariage ne s'était pas déroule de façon ordinaire. Pourquoi Alvin avait eu l'idée de déclarer ses sentiments ce jour-là. « Enfin je veux dire…» Rory remarquait que même Delilah semblait complètement perdue dans cette situation, ne trouvant pas les mots pour la rassurer. Et elle pouvait comprendre. La situation n'est pas très ordinaire. On pourrait même penser que la situation que vit la jeune femme est digne d'un scénario d'un film. Peut-être qu'Alvin pourrait s'en inspirer pour son prochain film. Sans doute qu'il aurait un grand succès. « Tout va bien avec Angus ? Enfin je veux dire…comment ça se passe entre vous depuis le mariage ? Tu ne crois pas que…enfin…Tu ne penses pas que tu es juste bouleversé parce que tu sais, Alvin t’as dit ces choses et, Angus est parti en tourné juste après… Tiens d’ailleurs il est toujours en voyage ? Je pensais qu’il était déjà rentré…» La jeune femme poussa un long soupir. Elle ne savait même pas quoi répondre à la première question de Lyla. « Je sais pas si tout va bien avec Angus. » dit-elle en levant les yeux. Elle pensait que tout allait bien. Vraiment. A part la petite scène qu'avait fait Alvin, ils étaient heureux. Ils allaient être parents. Et durant ce court moment de bonheur, elle pensait que rien ne pouvait le briser. Rory avait bien tort vu le cauchemar qu'elle vivait depuis quelques jours. Depuis que le rêve de fonder une famille s'en était allée. « Depuis le mariage, il semblait un peu distant. Mais je pensais que c'était une réaction normal. Que tout allait revenir à la normale. Et il a accepté cette offre. » dit-elle en poussant un soupir. A croire qu'il l'avait accepté pour s'éloigner de la rousse. « Et depuis, il arrête pas de me dire que son retour est sans repoussé. » A chacun de ses appels, lorsque la costumière lui demanda s'il allait bientôt rentrer c'était la même chose. Je suis désolée, mais. Les premières fois, ça passe. Elle se disait qu'il y avait du travail. Mais ces derniers temps, elle se demandait si Angus ne lui mentait pas. Peut-être qu'elle était juste paranoïaque. « Je suis en train de me demander s'il va rentrer un jour. » Une situation qu'elle connaissait que trop bien. Sa mère. Alvin. Est-ce que cela se répétait encore. Il ne pourrait pas lui faire ça. Elle l'espérait du moins.

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Mar 8 Déc - 19:39

If things go wrong we can knock it down

«Mais bien sûr qu’il va revenir ! » Lança Delilah en levant les yeux au ciel.
«Ce type a été assez fou, pour te demander en mariage, alors il va forcément revenir. Au moins pour que tu lui rendes la bague de fiançailles! » Essaya la brune avec humour. Elle ne voulait pas rentrer dans le jeu de Rory, sachant pertinemment à quel point cette dernière avait peur d’être abandonnée. Malheureusement, les gens avaient parfois besoin de prendre l’air, même si cela devait blesser ceux qui tenaient à eux. En ce qui concernait Angus, le peu que son amie lui avait raconté, laissait penser à la brune que ce dernier essayait de fuir la discussion. Or, fuir n’était probablement pas la meilleure de solutions. Surtout quand la rousse semblait particulièrement perdue et que Alvin rôdait autour. Enfin non, ne rôdait pas. Réapparaissait puis re-disparaissait.
Si l’anglaise devait faire une analyse de la vie sentimentale de la styliste, elle pouvait aisément la comparer à un champ de bataille. (Elle ne jugeait pas évidemment, la sienne était une hécatombe.) Poussant un petit soupir, elle n’avait même pas eu le temps de boire une goutte de vin qu’elle tendait à nouveau le ballon à sa principale propriétaire. Finalement, elle comprenait pourquoi la costumière avait eu besoin de sa saouler aussi tôt.  « Je vais me chercher un verre. N’en profites pas pour boire à nouveau au goulot. Je t’aime énormément Rory, mais grosse déprime ou pas, boire au goulot quand on a une invitée, ça ne se fait pas. » Lâchât à nouveau Lyla avec un faux air exaspéré, qui  tandis qu’elle se dirigeait vers la cuisine devait faire rire ou au moins faire sourire son amie.
Malgré ses petites notes d’humour, il s’agissait pourtant pour la brune d’un repli stratégique. Elle était incapable de se concentrer avec toutes les informations qu’elle venait d’accumuler. Et la bouille d’une Rory totalement dévastée, lui donnait plus envie de faire une croix définitive sur l’amour et d’incendier tous les hommes qu’elle croiserait dorénavant, que de réfléchir à une solution.
Alors que sans gêne, elle fouillait dans les armoires de la rousse, elle essayait de récapituler la situation. Chose assez facile dans le fond : 1.) Angus était en tourné et, visiblement, ne souhaitait pas rentré. 2.) Alvin avait dit à Rory qu’il l’aimait. Puis ils s’étaient disputés. 3.) Rory avait « peut-être » (très important ce peut-être) encore des sentiments pour son meilleur ami.
Trois problèmes, tous liés les uns aux autres lui faisaient donc face, et il fallait les régler un à un. Car il était hors de question que Delilah quitte cette appartement sans être sure que l’autre jeune-femme était un minimum apaisée.
Regagnant le salon, Delilah se servi à son tour une rasade de vin qu’elle but d’une traite.  « Appelles-le.» Lachat-elle avec véhémence à peine la dernière goutte de vin avalée. « Appelle Angus et dis-lui que tu veux qu’il rentre.» Qu’elle continua un peu trop sûre d’elle. Il fallait néanmoins régler chaque problème dans l’ordre. Et  pour elle ne savait elle-même quelle raison, elle s’était persuadée que le problème numéro 1 c’était Angus. Angus était parti. Donc Rory se sentait seule. Et comme elle se sentait seule, elle était persuadée d’avoir encore des sentiments pour Alvin. C’était aussi simple que cela. Bon, il y avait également la possibilité qu’elle ait VRAIMENT des sentiments pour Alvin…mais la réponse qu’elle lui avait donnée précédemment n’avait que peu convaincue la brune. Le retour d’Angus serait donc la réponse à tous les problèmes. Si Angus revenait et que les sentiments de Rory pour Alvin disparaissaient, cela voudrait dire qu’il s’agissait donc bien d’un trouble passager dut à la solitude. Si Angus revenait et que Rory aimait toujours Alvin, et bien parfait : Elle pourrait avouer à ce dernier qu’elle l’aimait également et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et si Angus revenait et que Rory se rendait compte qu’elle aimait Alvin ET Angus ? Grand dieu…
Bon, elle n’allait pas commencer à penser à toutes les hypothèses sentimentales qui pouvaient avoir lieu si on mettait ces trois-là ensemble. Un problème à la fois, que diable…
« Tu es toute seule, et déprimée. Je te proposerais bien de venir chez moi pour la peine. Tiens tu veux venir chez moi ? J’ai un truc plus fort que le vin qui s’appelle vodka, et cette invention géniale : youtube, qui est parfaite pour les soirées de grosses déprimes. Enfin bon, on verra ça plus tard. Je disais quoi déjà…ah oui ! Tu es toute seule et déprimée. Et ton fiancé semble prendre un malin plaisir à continuer ses dattes. Tu veux qu’il rentre non ? Appelles-le et dis le lui. Il doit bien avoir une doublure, ou quelqu’un qui reprendra son rôle. Ou pas. Et tu sais quoi, on s’en fiche ! Bref, appelles-le ou c’est moi qui le fait ! Et tu sais que j’en serais capable ! »
A vrai dire, elle en était même plus que capable. Si Rory ne se décidait pas dans les secondes qui suivraient, la brune sauterait probablement sur le portable de son amie et ne se gênerait absolument pas pour appeler le fiancé invisible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Dim 13 Déc - 10:07

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
Est-ce qu'Angus allait rentrer un jour ? C'est la question que Rory se posait depuis de nombreux jour. Elle avait l'habitude de voir son fiancé partir pour de longues semaines à cause de pièces qui se jouait dans d'autres villes, voir d'autres pays du Royaume-Unis. Sauf qu'il arrivait toujours à s'arranger pour revenir dans la capitale anglaise. Ou alors c'était la jeune femme qui allait le voir. En tout cas, ils arrivaient toujours à se voir s'ils devaient être séparés aussi longtemps. Mais là c'était différent. Il repoussait très clairement le moment de son retour et à chaque fois qu'elle lui parlait de lui rendre visite, il trouvait toujours une excuse débile pour qu'elle ne le fasse pas. C'était normal qu'elle se pose des questions, qu'elle commence à douter sur ce qu'elle ressent. «Mais bien sûr qu’il va revenir ! » Un soupir s'échappa de la bouche de la costumière. C'est qu'elle se disait naïvement au début. «Ce type a été assez fou, pour te demander en mariage, alors il va forcément revenir. Au moins pour que tu lui rendes la bague de fiançailles! » Un léger sourire se dessina sur le visage de la rousse lorsqu'elle entendit dire Delilah qu'Angus était assez fou pour l'avoir demander en mariage. Il est vrai qu'elle se demandait comment le comédien pouvait s'intéresser à elle, de vouloir terminer sa vie avec la rousse. En tout cas, c'était le cas lorsqu'il avait fait sa demande. Ce n'était peut-être plus le cas désormais, vu comment il est distant ces derniers temps, à croire qu'il avait changé d'avis. Au moins, la brune avait réussir à faire quelque chose qu'on pourrait considérer comme un miracle depuis plusieurs jours. Elle avait réussi à décrocher un sourire de la part de la couturière. Il n'était pas énorme, mais il était bien présent. Et ce sourire pouvait servir d'une simple réponse aux mots de la brune. « Je vais me chercher un verre. N’en profites pas pour boire à nouveau au goulot. Je t’aime énormément Rory, mais grosse déprime ou pas, boire au goulot quand on a une invitée, ça ne se fait pas. » Elle acquiesça légèrement la tête. « Promis je ne toucherais pas la bouteille. » lui avait-elle dit, alors que Delilah commençait à se diriger vers la cuisine. Pendant ce temps-là, la jeune femme s'était laissée tomber sur le canapé. Elle essayait de faire le bilan sur la situation. Peut-être que Delilah a raison. Peut-être que les sentiments qu'elle pouvait éprouver pour le scénariste n'était que le résultat de l'éloignement de son fiancée. Peut-être qu'elle s'accrochait à quelqu'un qui était présent pour elle, qui l'aimait. Peut-être qu'au final, elle ne se servait d'Alvin que pour se rassurer. Un léger frisson parcourait le cours de la jeune femme à cette pensée. Non, elle n'était pas pas c genre de personne. Peut-être qu'elle ressentait effectivement quelque chose pour Alvin, mais ce n'était pas parce qu'Angus était parti. Elle avait toujours ressenti quelque chose pour lui. La rousse se redressa lorsqu'elle entendit la brune arriver de la cuisine, un verre à la main. Rory la regarda se servir un verre de vin et le boire d'un seul coup et de recommencer à parler. « Appelles-le.» La jeune femme regarda Delilah en fronçant légèrement les sourcils. Comme si ce n'était pas déjà fait. Enfin plus ou moins. Surtout moins. « Appelle Angus et dis-lui que tu veux qu’il rentre.» La rousse poussa un léger soupir. Elle avait essayé de lui faire comprendre qu'elle voulait qu'il rentre, qu'il lui manquait énormément et qu'elle était pressée de le voir. Jamais elle ne lui avait dit clairement qu'elle voulait qu'il rentre, qu'elle avoir besoin de lui, de sa présence. Elle avait toujours pensé que c'était égoïste de sa part, qu'elle ne voulait pas lui imposer ce choix. « Tu es toute seule, et déprimée. Je te proposerais bien de venir chez moi pour la peine. Tiens tu veux venir chez moi ? J’ai un truc plus fort que le vin qui s’appelle vodka, et cette invention géniale : youtube, qui est parfaite pour les soirées de grosses déprimes. Enfin bon, on verra ça plus tard. Je disais quoi déjà…ah oui ! Tu es toute seule et déprimée. Et ton fiancé semble prendre un malin plaisir à continuer ses dattes. Tu veux qu’il rentre non ? Appelles-le et dis le lui. Il doit bien avoir une doublure, ou quelqu’un qui reprendra son rôle. Ou pas. Et tu sais quoi, on s’en fiche ! Bref, appelles-le ou c’est moi qui le fait ! Et tu sais que j’en serais capable ! » A nouveau, elle s'était mis à sourire. Timidement. Un sourire qui était apparu lorsqu'elle commença à partir dans une autre discussion. Aller chez elle. Oublier la situation qu'elle était en train de vivre au lieu d'arrêter de se morfondre dans son appartement qui lui rappelait les souvenirs qu'elle avait avec Angus. De bons souvenirs. Lorsqu'il était présent pour elle. Ce qui n'arrangeait pas le moral de Rory. « Peut-être qu'aller chez toi est une bonne idée. Rester dans l'appartement me rend mal à l'aise. » Elle avait terminé sa phrase d'une toute petite voix. Elle aurait pu rester chez Judie, sauf qu'après le coup qu'elle lui avait fait ce n'était pas possible. Pas pour le moment. Et Delilah recommençait à parler de téléphoner à Angus pour lui ordonner de rentrer. La rousse se mordait légèrement l'intérieur de la joue. Elle était mal à l'aise avec cette idée. Sauf que la brune lui avait dit que si elle ne le faisait pas, c'est elle qui allait le faire. Lyla en était bien capable. « Je l'appellerais. Demain. Promis. » dit-elle avec un léger sourire. Est-ce qu'elle repoussait le moment ? Peut-être bien. Mais, elle avait une bonne raison. Dans l'état où elle se trouvait ce n'était pas une bonne idée. Vraiment pas. A part si elle voulait lui dire quelque chose qu'elle allait regretter par la suite.

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


ONCE UPON A TIME
LES RPS : Harry/Rory/Brook/Azraël+Louenn/La parade
LES AMIS POUR LA VIE:
Date d'inscription : 23/11/2015

Messages : 309

Avatar : Caitlin Stasey


Age : Vingt-sept ans

Statut : Le statut "c'est compliqué" ne c'est jamais aussi bien appliqué à elle et à sa relation en dent de scie avec un certain animateur 3D.

Profession : Directrice artistique dans un magazine/Graphiste

“My advice if you’ve just suffered heartbreak or you’ve broken up with someone, is to not touch your hair. It’s the first thing women do, but you’re not in a fit state to make decisions that are long-term — you’ll have to spend the next four years growing it out. Don’t have a fringe cut. Don’t bleach it. Don’t do anything, because you will regret it. Buy a lipstick instead. Go and kiss loads of other people, but don’t fucking touch your hair, as you’ll still feel sad — and you’ll have weird hair.”

NOT EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. SOMETIMES LIFE JUST SUCKS


Ven 18 Déc - 17:51

If things go wrong we can knock it down

Elle souriait, Rory souriait. Ça n’avait pas l’air de grand-chose, mais c’était assez à la brune pour être satisfaite d’elle-même. Si elle avait réussi à chasser quelques instants les troubles de son amie, ça lui était suffisant. Delilah savait parfaitement que ce n’était pas quelques pitreries, la promesse du litre de vodka qui les attendait et quelques vidéos drôles qui remettraient la rousse de ses bobos sentimentaux. Mais pour l’anglaise, il était impossible de concevoir qu’on puisse rester seule dans un gros moment de chagrin. Ça se  terminait toujours de la même manière ce genre de connerie : On bouffait trop de cochonnerie en vidant une bouteille du premier alcool sur lequel on était tombé. Le stade ultime de la déprime consistait à faire ces deux choses en écoutant du Adele, grande pretresse des cœurs en miettes. Comme Rory s’était arrêtée aux deux premiers stades, Delilah jugeait que son état n’était pas encore trop critique. Mais il y avait fort à parier que le lendemain, elle se réveillerait  avec une grosse gueule de bois et/ou une crise de fois de ne  pas l’avoir attendu avant de se goinfrer de gâteau et autres chocolats. En venant chez elle, rien n’assurait qu’au final, la rousse ne finirait pas dans cet état. Mais au moins, elle ne le serait pas seule. Car Delilah était bien décidée à commander la plus grosse pizza qu’elles n’avaient jamais vu et à faire le meilleur cosmo (et le plus corsé aussi) que Rory n’aurait jamais l’occasion de boire. Si par la suite, Rory avait l’intention de se saouler en silence, elle l’accompagnerait. Si au contraire, elle voulait cracher sur le genre masculin, elle l’accompagnerait également. Si elle voulait sortir et embrasser le plus de gars que…oh stop ! Non ça c’était pas du tout le genre de la styliste mais plus celui des Aberdeen. Ne disait-on pas que le meilleur moyen de passer par-dessus une peine de cœur était d’embrasser un autre homme ? En temps normal, la graphiste n’aurait d’aucune manière hésité à proposer à un tel remède. Mais elle connaissait  Rory Prewett depuis assez longtemps pour savoir que la jeune femme refuserait immédiatement. De plus, et ce malgré un compagnon qui brillait par son absence –il allait l’entendre celui-là, elle était fiancée. La situation était déjà assez compliquée pour que la brune ne vienne en plus, pousser la pauvre jeune-femme à l’adultère. Elle avait beau être la dernière personne à contacter en cas de problèmes de couples, elle en était pas stupide pour autant. Du moins, pas à ce point.

La brune afficha néanmoins un air sceptique lorsqu’elle constata l’air réprobateur de son interlocutrice. Pas tout de suite lui disait-elle, concernant le téléphone. Demain lui assurait-elle. Mouai. Dans un sens, la rousse avait raison. Appeler son fiancé alors qu’elle était largement éméchée n’était pas une « si bonne » idée (sans blague). Surement avait-elle essayé de le faire plusieurs fois. Le fait qu’elles soient toutes les deux dans le salon de la rousse, une bouteille de vin quasiment vide devant elles dont plus des ¾ avaient été consommés par la rousse, montrait à quel point l’opération avait été jusqu’à présent infructueuse. Lyla espérait que tout l’alcool ingurgité, permettrait à la rouquine de mieux s’affirmer, laissant de côté toutes ses inhibitions et toutes ses craintes. A contrario, la jeune femme pouvait parfaitement dire des choses qu’elle regretterait dès le lendemain. C’était pourquoi Lyla s’était si gentiment « proposé » pour le faire à sa place. Elle n’avait bu qu’un verre, était en pleine possession de ses facultés, avait tout pleins d’arguments pour Angus, et surtout : détestait voir son amie souffrir. C’était ce dernier argument qui pesait le plus dans la balance. Rory était l’une, sinon SA plus vieille amie. Dix-huit ans d’amitié, faite plus de haut que de bas. Elle se rappelait comment elle avait rigolé quand la rousse lui avait annoncé, son plan boiteux pour rendre jaloux Alvin au lycée, elle se rappelait comment elle avait détesté ce dernier quand il avait abandonné son amie, elle se rappelait comment elle avait proposé à la costumière de faire du vaudou, quand elles avaient appris que le scénariste sortait avec Olivia Brewster. Mais de tous ces souvenirs, la graphiste en avait deux qu’elle préférait : Lorsque à neuf ans, Rory avait répondu à sa première lettre lui annonçant que oui, elle viendrait bel et bien jouer avec elle samedi, et lorsque plusieurs mois auparavant, elle avait pleuré de bonheur (et aussi un peu parce qu’elle avait peur qu’on lui pique à jamais son amie) quand la rousse lui avouait qu’elle allait se marier.
En vérité, Delilah connaissait Rory depuis si longtemps, qu’elle se comportait avec elle de la même manière qu’elle l’aurait fait avec une de ses sœurs. Et malheureusement, à chaque fois que la brune avait essayé de se mêler d’un peu trop des histoires d’amour de ces dernières, ça avait mal fini.
C’est donc à contrecœur que la troisième des Aberdeen maugré un : «Bon..okay » comprenant que c’était à Rory de gérer seule la situation.
«Mais je te préviens ! Je passerais la journée de demain à te stalker. Si tu ne le fais pas, c’est moi qui le ferrais !! » Finit-elle par lâcher avec un air faussement convaincu. Non, elle ne le ferait pas, mais la menace devait être assez pour convaincre la rousse qu’il fallait qu’elle le fasse.
«Et au fait, tu as pas l’intention de retourner chez Judie de sitôt je suppose… ? Parce que, si tu veux, tu peux rester chez moi autant que tu le souhaites…Bon, je te l’accorde, c’est pas très grand. Mais c’est propre – enfin, j’ai fait le ménage hier. Et j’ai une chambre d’amie. Et ce sera toujours plus drôle que de rester ici seule en attendant que Angus revienne…  »

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 22/11/2015

Messages : 269

Avatar : karen gillan


Age : vingt-sept ans, la trentaine approche malheureusement

Statut : elle est complètement perdue. cette bague qu'elle porte à son doigt lui rappelle qu'elle est fiancée, mais son coeur semble aller très clairement vers une autre personne que son fiancé perdu dans la nature

Profession : couturière et costumière pour un théâtre de la capitale

EVERYTHING HAS CHANGED


Sam 19 Déc - 14:46

if things go wrong we can knock it down
feat delilah&rory
Un simple sourire, c'est déjà une petite victoire. Cela faisait un petit moment qu'il n'y avait pas eu un vrai sourire sur le visage de la rousse. Les événements qu'il y avait eu dans la vie de la jeune femme ne le permettait pas. Elle se l'interdisait à vrai dire. Et pourtant, la remarque de la brune l'avait fait légèrement sourire. Une très légère victoire que Delilah semblait être fière d'avoir eu. Une promesse de passer une soirée à boire un litre d'un alcool fort – du moins plus fort que la bouteille de vin qu'elle avait très bien entamé – et des vidéos complètements stupides la tentait bien. A vrai dire, elle voulait juste se changer les idées. Oublier les problèmes qu'elle avait avec Angus. Oublier les problèmes qu'elle avait avec Alvin. Sans doute se porterait-elle bien mieux si elle avait réussi à ne pas laisser entrer aucun homme dans sa vie. Elle ne pouvait pas avoir une vie stable. Une relation amoureuse stable. C'est ce qu'elle s'était dit durant de longues années. Pas avec ce qui s'est passé avec sa mère. Elle ne s'en pensait pas capable. Sans doute qu'elle allait même reproduire ce que sa mère lui avait fait. Et pourtant, durant son adolescence, ce genre de pensée s'était effacé. Peut-être qu'elle avait le droit à ce bonheur avec Alvin. Ce fut de courte durée puisque son espoir s'en était allé lorsqu'il était parti aux Etats-Unis, anéanti lorsqu'elle a découvert sa relation avec cette actrice. Et de nouveau, elle s'était dit que vivre avec des chats, c'était peut-être pas si mal que ça. Et puis, Angus était arrivé. Apportant quelques années de bonheurs dans la vie de la jeune femme. Sauf que tout recommençait. Peut-être bien qu'elle devait commencer à investir dans son armée de chat.
Puis Delilah lui conseilla d'appeler Angus, de lui dire qu'elle voulait qu'il rentre. Oui, c'était l'envie de la jeune femme. Que son fiancé rentre parce qu'il lui manque, parce qu'elle avait besoin de lui pour surmonter la perte de leur enfant – chose qu'il ne sait pas encore. A chaque fois qu'elle l'avait au téléphone, elle se disait qu'elle allait le faire, qu'elle allait lui dire ce qu'elle pensait. Et à chaque fois, elle se défilait, ne voulant pas se montrer égoïste. Mais elle ne devait pas se laisser faire ainsi. Elle devait s'imposer. Rory pourrait le faire. Sauf que si elle le faisait dans l'état où elle était actuellement, elle allait certainement regretter certaines de ses paroles. Elle en était bien consciente. Alors, elle allait appeler Angus le lendemain. Une fois que l'esprit de la costumière ne soit plus embrumé par l'alcool. Mais la brune ne semblait pas convaincu par ce que la rousse lui disait. «Bon..okay » Lyla la regardait en était absolument pas convaincu des paroles de Rory. A vrai dire, la rousse n'était pas convaincu parce qu'elle venait de dire. Oui, elle allait essayer de l'appeler. «Mais je te préviens ! Je passerais la journée de demain à te stalker. Si tu ne le fais pas, c’est moi qui le ferrais !! » « Tu veux aussi que je m'enregistre aussi pendant que je l'appelle ? » dit-elle en levant les yeux. Rory avait une bonne raison de l'appeler, parce si Delilah téléphone vraiment à Angus – et elle le fera – elle n'ira pas de main morte. « Je le ferais ne t'inquiète pas.» Les lèvres de la rousse s'était très faiblement étirées, comme pour la convaincre qu'elle allait faire ce qu'elle attendait. «Et au fait, tu as pas l’intention de retourner chez Judie de sitôt je suppose… ? Parce que, si tu veux, tu peux rester chez moi autant que tu le souhaites…Bon, je te l’accorde, c’est pas très grand. Mais c’est propre – enfin, j’ai fait le ménage hier. Et j’ai une chambre d’amie. Et ce sera toujours plus drôle que de rester ici seule en attendant que Angus revienne… » « Je pense pas retourner chez Judie tout de suite effectivement … » Elle poussa un léger soupire. Non, elle n'allait pas retourner chez sa mère adoptive. Du moins, pas avec que la rousse se calme et soit prête à lui pardonner pour ce qu'elle avait fait. « C'est gentil, mais je n'ai pas envie de déranger. » dit-elle avec un sourire gênée. La jeune femme ne voulait pas imposer sa présence dans l'appartement de la brune. Et puis, elle aurait dû retourner dans son appartement un beau jour. « Mais si j'ai par exemple un coup de blues, je viendrais sans hésiter venir te déranger. » Son léger sourire s'était agrandi. Et puis, ce n'était pas la première fois qu'elle irait frapper chez elle pour ce genre de raison.

_________________
eternity drop :: I kissed his cheek, damp and salty. I could feel his heart beating against my ribs, and wanted nothing more than to stay there forever, not moving, not making love, just breathing the same air. :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 17:49

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do. Now and then it seems that life is just too much. ₪ 20 mars, 12h58
» (kj marley) + things go wrong so that you appreciate them when they're right.
» People change, things go wrong, shit happens but life goes on (Jax)
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BECAUSE OF YOU :: London :: Chelsea :: Habitations-