AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR BOY !
Aidez-nous à remonter les sujets sur BAZZART et PRD
Venez participer au topic commun ICI et au marché de noël ICI

Partagez | 

All I want for christmas is you. w/ Kenaël.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Date d'inscription : 05/12/2015

Messages : 28

Avatar : perrie edwards


Age : vingt-trois ans.

Statut : en couple cachés de tous.

Profession : violoniste et chanteuse dans ole.


More than friend, all my life.


Babe. ♥️


The best.





Sam 5 Déc - 23:34

“ Dynaël. ♦ All I want for christmas is you. „
Le mois de décembre est sûrement celui que je préfère, la période de noël étant ma favorite. Même si pâques et la saint valentin, j'appréciais aussi. Mais noël me vend chaque année du rêve, que les autres fêtes ne font pas. J'étais assise sur le rebord de la fenêtre avec mon thé à la main, j'observais les gens se balader main dans la main, les enfants jouer dans ma rue. Tous emmitouflés dans des doudounes, enroulés dans des écharpes et des bonnets. J'entend les enfants rires en se courant après, j'observe les couples et de suite je pense à Ken, moi aussi j'ai envie de faire de pouvoir profiter de lui comme j'en ais envie. Je fais la moue en sachant pertinemment que je ne pouvais pas, et que justement on venait de dire qu'on devait se calmer niveau sorti à deux. Je soupire, et si j'ai envie de le voir on fait comment ? Parce que les textos et les appels c'était pas la même chose qu'un câlin et un baiser quand même hein ! Je regardais mon téléphone, la photo de OLE en fond d'écran me fait sourire car nous sommes tous en train de faire les idiots, mais je trouve cette photo parfaite pour nous représenter justement. Je le déverrouille pour atterrir en quelques cliques dans ma messagerie, je commence à y taper u message pour Ken', un simple message pour lui expliquer combien il me manque et que je voudrais qu'il soit avec moi. Je finis par supprimer tout ça avant de lui envoyer et je recommence.   « Dis, j'ai envie de sortir ça te dis un marché de noël avec moi ? On pourrait réfléchir sur nos cadeaux de noël et manger de chichis avec du nutella ?  » j'ai limite envie d'envoyer un selfie alors que je fais les yeux de chien battu mais je me retiens et attend sagement sa réponse en finissant mon thé. On sait très bien que si il répond par l'affirmative on va devoir y aller en tant qu'ami et non en couple, mais au moins on sera ensemble, c'est ce qu'il faut se dire non ? Et j'ai très envie de chichis, je l'avoue. Bon de lui aussi, mais j'peux pas avoir les deux en même temps, donc comme je ne peux pas l'avoir lui, je prend les chichis hein ! C'est comme ça que l'on essaie de passer inaperçu dans la foule, la tête enfoui dans ma grosse écharpe, j'ai hésité pour le cache oreille mais j'ai opté pour un bonnet assortie à la méga écharpe. Je cherche les chichis directement des yeux et fais la moue en ne les trouvant pas. « Maiiiiis... Ken' y'en a pas tu crois ? » je vais pleurer je vous jure. Je veux des putains de chichis, et j'en aurais ! On part pas tant que j'en ais pas eu c'est MORT. Il va me prendre pour une gamine ridicule mais j'men fiche ! Bon en attendant on va faire un tour tranquillement alors, jusqu'à ce qu'on tombe dessus. Je tourne la tête en entendant mon prénom et un grand sourire illumine mon visage lorsque Kenaël me montre le stand de chichis du doigt. Oh qu'est ce que je l'aime, c'est fou, la de suite j'ai très très envie de l'embrasser, mais je me retiens et sautille jusqu'au stand à la place. J'achète un maxi paquet de chichis et le vendeur me donne un gros pot de nutella parce qu'il nous a reconnu, en échange on lui signe un papier pour sa fille avant de partir que quelqu'un d'autres nous reconnaissent dans ce coin. J'ai envie de glisser ma main dans la sienne mais je prend un chichis et le trempe dans le nutella avant de l'enfourner dans la bouche. « Miaaaaam ! » Ahhhh. Ça c'est vraiment noël, le marché, le froid, les chichis et le chéri à côté. Le bonheur. On continue de marché entre les stand en essayant de ne pas trop se faire remarquer, mais les fans ne sont tellement pas prêtes à nous rencontrer ici qu'elles ne font pas trop attention à nous. Pourtant j'ai entendu une de nos chansons dans un stand et j'ai vu une ou deux personnes avec des coques de téléphone à notre effigie. Donc elles sont présentes, ici mais s'attendent pas à ce que l'on se promènent tranquillement sans gardes du corps, ni paparazzis, comme tout le monde, donc ne font pas trop attention à nous pour l'instant. « Alors ? T'as des supers idées cadeaux pour les autres ? » J'adore faire des cadeaux, mais avec des idées c'est toujours mieux pour offrir. Et malheureusement pour lui, je suis très nulle pour ça peut-être allons nous trouver des idées dans ce jolie marché de noël ? Je prend une photo du marché, je posterais la photo sur instagram en rentrant, histoire qu'on ne se fasse pas cramer comme des idiots.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 01/12/2015

Messages : 17

Avatar : Niall Horan


Age : 23 ans

Statut : Célibataire, amoureux.

Profession : Guitariste au sein des OLE


All for one, and one for all.


Dim 6 Déc - 21:39

“ Dynaël. ♦ All I want for christmas is you. „
J’adorais noël. Sur ce point, je n’avais pas grandis. Je ne le voulais pas, en fait. J’aimais le fait d’être surexcité pendant tout le mois à l’idée des cadeaux que j’allais avoir. Et plus que tout, j’appréciais de devoir me casser la tête pour trouver le cadeau parfait pour chacune des personnes que j’aimais. J’avais déjà trouvé de quoi gâter ma famille, et tout serait expédié pour le 25 c’était certain. Je me trouvais face à un dilemme plus important à présent. Un cadeau pour Dylan. Habituellement, lorsque j’avais une petite amie, on se mettait d’accord sur le fait de s’offrir un présent ou non. Cette fois, il n’était pas question que je ne lui offre rien. D’ailleurs, je devais lui trouver deux cadeaux. Un officiel, qu’elle pourrait ouvrir avec tous les autres membres du groupe, et un autre. Un secret. Je me perdais alors sur un site de bijoux. Le romantique en moi se laissa aller sur des trucs qui brillaient beaucoup trop pour me sembler appropriés. J’aurais aimé lui acheter un tas de trucs. Mais de nos jours, les filles sont aussi frileuses que les hommes. Si je lui offrais des diamants elle pouvait flipper et prendre la fuite. Et je ne voulais définitivement pas ça. Avoir à lui courir après alors que nos moments ensembles étaient déjà limités c’était hors de question. Donc, je soupirais, songeais un instant à appeler Thea avant de me raviser. Elle ne m’aimait pas, elle ne me donnerait pas de conseil, d’autant plus si je donnais une raison bidon à tout cela. Puisque je ne pouvais pas dire que c’était pour Dylan. Sinon, elle aurait frisé l’arrêt cardiaque face aux idées que j’avais déjà pu avoir. Repoussant mon ordinateur je m’étalais sur mon lit avant de me relever en entendant mon téléphone sonner. Je souris immédiatement en lisant son prénom. C’était Dylan, elle me proposait d’aller au marché de noël, et bien sûr de la bouffe était en ligne de mire. Une palette de pots de nutella se serait sans doute un cadeau adapté, pensais-je en lui répondant que je la retrouverais avec plaisir.

Jetant mon jogging sur un fauteuil je me mis en quête d’un jean, tout en me disant que c’était une chance que l’on passe pas mal de temps ensemble même avant de se mettre en couple. Aux yeux du monde, rien n’avais changé. Notre sortie de cet après-midi serait juste une de nos autres nombreux moments entre amis pour les médias. Ils aiment particulièrement nous traquer, mais les sous-entendus avaient rapidement cessé après les débuts habituels. Une fois habillé, je récupérais mon portefeuille, mon manteau et une écharpe qui traine sur la patère. Arrivant en ville, je me rendis compte que c’était une des nombreuses – trop nombreuses – écharpes de Dylan. Croisant mon reflet dans une vitrine, je haussais finalement les épaules. On aurait dit une écharpe de mec, quand je la portais alors tout allait bien. Une fois arrivé, je lui souriais et lui fis un signe avant de la rejoindre. Je me retins de lui prendre la main, me contentant d’embrasser brièvement sa joue. C’était sans doute ça le plus compliqué, ne pas pouvoir être naturel, devoir surveiller tous ces gestes qui nous étaient devenus automatiques en si peu de temps. Je souriais lorsqu’elle commença à s’affoler en ne trouvant pas immédiatement les chichis. Me mettant sur la pointe des pieds, j’observais les alentours en souriant au bout de quelques secondes. « Mais si Dyl’, ils sont juste un peu plus loin. Viens ! » lui intimais-je après lui avoir montré le stand. Elle ne se fit pas prier, sautillant de joie sur le chemin, me faisant sourire. Elle pouvait être si innocente parfois, que s’en était touchant. Je me retenais tant de lui prendre la main, que je finis par plonger les miennes dans mes poches. C’est fou ce que j’avais l’impression que leur place étaient auprès des siennes. Je riais sans me gêner lorsqu’elle demanda le plus gros format et secouait la tête en la voyant embarrassée avec son nutella. Je la laissais gérer seule, secouant seulement la tête doucement « Je sais pas où tu mets tout ça sérieusement ! Je parle du Nutella, s’entends. » expliquais-je. Elle pouvait en manger avec tout. Parfois, je me demandais si lorsqu’elle était seule elle ne se contentait pas juste de ça en guise de repas. La connaissant, elle en serait parfaitement capable en plus. Nous continuâmes à nous promener tranquillement. J’achetais un paquet de chocolats maisons à un stand pour l’offrir à ma mère lorsqu’elle viendrait me rendre visite. Je savais qu’elle aimait tout ce qui était artisanal, et ça complèterait bien le cadeau que j’avais déjà commandé. Je hochais la tête lorsque Dylan me demanda si j’avais des idées « Super on verra, mais j’ai des idées ouais. C’est toi qui me pose problème en fait, plus que les autres. » avouais-je en souriant en coin tout en dodelinant de la tête écoutant la radio qui était diffusée sur une chanson que j’appréciais particulièrement. Nous n’avions pas été débusqués pour le moment. Tant mieux, je n’avais aucunement l’envie de courir ou de me retrouver dans une émeute. Pas avec Dylan en tous cas. Je me fichais d’être secoué dans tous les sens, mais je préférais qu’elle ne subisse pas ce qui était un pan de notre vie à présent. « Quoi que… je pourrais t’offrir une tonne de Nutella. Littéralement. Je suis sûr que ça te rendrais heureuse ! » plaisantais-je en lui présentant mon idée saugrenue motivée par sa passion déraisonnable.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 05/12/2015

Messages : 28

Avatar : perrie edwards


Age : vingt-trois ans.

Statut : en couple cachés de tous.

Profession : violoniste et chanteuse dans ole.


More than friend, all my life.


Babe. ♥️


The best.





Dim 13 Déc - 11:33

“ Dynaël. ♦ All I want for christmas is you. „
Une fois que j'avais mes chichis dans les mains et un bout dans la bouche, je pouvais commencer à profiter de mon après-midi avec Ken'. C'est fou, un peu de nutella dans la bouche et me voilà calmer, c'est vraiment n'importe quoi. Passons. Je regarde avec plus d'attention les décorations et sourit, elles sont superbes, comme tout les ans, les petites maisonnettes qui font les stands sont rouges et les lumières sont reliés à chacune d'entres elles pour faire un chemin au dessus de notre tête. Je plonge un chichi dans le petit pot de nutella et le tend à Kenaël pour qu'il croque dedans, une fois que c'est fait, je le replonge pour le manger à mon tour. Oui, je pense que l'on va finir le pot en quelques minutes si on continue comme ça. Je hausse les épaules. « Sur mes hanches, tu es le mieux placé pour le savoir voyons ! »  Quel idiot, comment peut-il avoir oublié ça ? Ca fait si longtemps qu'il n'a posé les  mains sur moi ou quoi ? Je regarde par dessus son épaule, ce qu'il achète et joue à la curieuse. « C'est qui que tu veux faire grossir maintenant ? » demandais-je amusée.  Super il a des idées, il va pouvoir m'aider. C'est la classe d'avoir un petit ami finalement ! Moi ? Je souris. Galère donc autant que moi, ça me rassure je me sens moins seule d'un coup. Franchement, à part le demander en mariage je n'avais aucune idée qui me venait et ce n'était pas sûrement la meilleure idée que j'avais eu. Pas que je ne serais pas heureuse de le faire, mais vu notre situation en ce moment, je pense que l'on pourrait attendre un peu pour ça. Et puis pas sûr d'avoir le courage de le faire moi-même, j'attendrais donc sagement que ce soit son idée... Facilité quand tu nous tiens. Pour en revenir au cadeau à ce qui me sert de petit ami, je vais devoir réfléchir à deux cadeau comme si un seul n'était pas assez difficile quoi. Un officiel ouvrable devant tout le monde, et l'autre officieux, perso' que je lui offrirais lorsque l'on sera tout seul. Un truc qui fait couple quoi. Parce que j'imagine que si je lui offre une pancarte "propriété de Dylan Clarks" devant tout le monde, -même si c'est un truc plus discret-  certains vont se poser des questions... Et on risque de passer un sale quart d'heure pour une cadeau, pas cool. Je ris après sa remarque, parce qu'au fond il n'a pas tout à fait tord, bien sûr que ça me ferrait plaisir. « Tout ce que tu pourrais m'offrir me rendrais heureuse babe. » je lui souligne, histoire qu'il ne pense que j'aime le nutella plus que lui. Et ce n'est pas un mensonge, peut importe ce qu'il peut m'offrir je suis certaine qu'il me ferra plaisir. Je me mord la lèvre en m'apercevant que le surnom m'avait échappée puis hausse les épaules personne ne nous avait reconnu donc personne ne faisait attention à nous, encore moins à ce qu'on disait. Je suis sûre que l'on pourrait se promener comme un couple que personne n'en saurait rien, mais ne jouons pas avec le feu non plus. Les chichis sont là pour m'éviter de prendre sa main, pourtant enfouie dans sa poche, j'ai bien envie d'y  plonger la mienne toute froide pour qu'il me la réchauffe comme d'habitude. On continue notre promenade, je regarde chacun des stands, histoire de trouver quelque chose pour chacun de nos amis. Je pourrais peut-être offrir ce bracelet à Thea pensais-je en voyant un qui serait tout à fait son style. Je le montre du doigt à Ken, histoire d'avoir son avis même si  ils ne s'entendent pas aussi bien que je le voudrais il me répondra honnêtement j'en suis sûre. Quand je tourne la tête pour lui parler de ce bracelet je m'aperçois qu'il n'est plus à mes côtés, je fronce les sourcils et le trouve un peu plus loin, là où nous étions il y a quelques instants en train de poser et de discuter avec des jolies filles. Bien sûr la jalouse que je suis n'a qu'une envie : aller le trouver et l'embarquer en regardant mauvais cette bande de filles. Mais je me doute qu'il est avec des fans qui l'ont reconnus, alors je ne dis rien et leur tourne le dos histoire qu'elles ne me remarque pas à mon tour. J'avance un peu et finis mon pot de chichis en angoissant qu'il ne me rejoigne pas, mais comme d'habitude dès que je commence à partir en délire il est là pour me remettre sur le droit chemin. Je lui sourit, alors qu'il fait la moue. Bah c'est pas comme si c'était de sa faute, après tout c'est limite normal. Espérons qu'elles ne rappliquent pas en troupe quoi. « Tu me trompes avec laquelle ? »demandais-je en faisant mine d'être sérieuse et je finis par sourire, lui montrant par la même occasion que je rigole, même si on n'est jamais vraiment sûr. « J'ai vraiment très envie de t'embrasser la, mais comme je ne sais pas si on nous observe où on, bin je te le dis juste. » je hausse les épaules en souriant avant de repartir sur les autres stands, maintenant ce qu'il faudrait c'est qu'il trouve un truc qu'il lui plaise et que je l'achète discrètement histoire d'être sûre de lui faire plaisir pour le coup.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 01/12/2015

Messages : 17

Avatar : Niall Horan


Age : 23 ans

Statut : Célibataire, amoureux.

Profession : Guitariste au sein des OLE


All for one, and one for all.


Sam 19 Déc - 16:01

“ Dynaël. ♦ All I want for christmas is you. „
Noël. Le mois de décembre, j’avais toujours aimé cette saison. Nous établir à Londres avait changé la donne. En Afrique du Sud, je n’avais jamais vu un noël blanc. Ici, ça arrivait de temps en temps. Toutefois, cette année il ne faisait pas encore assez froid pour que je puisse l’espérer vraiment. Mais bon, en contrepartie de ce que l’on subissait Dylan et moi nous aurions bien mérité un noël enneigés. Enfin, j’avais toujours l’envie folle que nous nous envolions pour les caraïbes tous les deux et que je loue une île pour que l’on soit juste tous les deux. Bon, je devais avouer que l’idée de l’île m’attirait particulièrement surtout lorsque j’imaginais Dylan constamment en maillot de bain, et juste moi pour l’observer. Parfois, le fait de ne pouvoir se voir qu’en de rares occasions et de devoir contrôler chacun de nos faits et gestes était plus lourd encore, et cela me déprimait. J’envisageais d’aller à contre-courant de ce que le management nous avait imposé. Néanmoins on se risquait à des dommages et intérêts, je n’avais pas envie que l’on fasse la une de la presse pendant des mois pour des détails techniques débiles. Et surtout, la vie du groupe était trop importante à mes yeux. J’avais rêvé de succès et de gloire, jamais à un tel niveau à vrai dire. Ce que nous avions réalisé avait dépassé toutes mes espérances, mais à présent je ne voulais pas que cela cesse. Je ne voulais pas revenir à une vie plus normale, bien que les inconvénients me pèsent j’aimais trop les concerts à travers le monde, les collaborations, notre travail tous ensemble pour vouloir que ça s’arrête.

Je riais lorsqu’elle expliquait que tout se posait sur ses hanches. Avant de hausser les épaules. Elle était très bien comme elle était, et ses hanches étaient juste parfaites pour que je puisse y poser mes mains. C’était tout ce qu’il me fallait en somme. « Tu parles, elles sont très bien comme elles sont tes hanches. » avouais-je haussant les épaules une nouvelle fois. Son physique m’avait toujours attiré, certes. Néanmoins, j’étais avec elle depuis quelques temps maintenant pour elle. Son mental, son caractère, toutes ses qualités et ses petits défauts. C’est tout ça qui me rendait toujours plus amoureux d’elle. Bien que son corps en vienne à m’obséder parfois, le reste était plus important encore dans la durée, il fallait être honnête. « Je dis pas que tu dois manger la tonne en un coup ! Mais au moins ça te ferait un stock pour des années. » m’exprimais-je avant de rectifier en souriant « Plutôt quelques mois, quand on regarde ta consommation réelle. Tu devrais prendre des actions chez eux ça serait plus rentable je pense. » la taquinais-je. Nous avions tous nos addictions, le fait d’aimer autant le Nutella n’était sans doute pas le pire truc au monde. Pour ma part, j’aimais les guitares. J’en avais bien plus que nécessaire et je ne reculais devant rien lorsqu’une me plaisait. Que ce soit le prix, ou de devoir me battre avec des collectionneurs d’une façon ou d’une autre, je luttais becs et ongles quand j’avais envie d’en acquérir une nouvelle. Alors je comprenais, et au final ça me faisait toujours marrer de voir à quel point elle pouvait aimer ça. Cela lui faisait dégager une joie innocente, enfantine, qui était plutôt enchanteresse au final.

Nous discutâmes ensuite des cadeaux à offrir, tout fier, j’avouais que j’avais plein d’idées tout en restant honnête sur le fait que j’avais quelques difficultés à son égard. Je souris alors que le surnom affectif lui échappa, haussant les épaules pour lui indiquer que de toutes façon personne ne prêtait attention à nous. D’ailleurs, ils n’oseraient probablement pas l’imaginer. Il y avait pas mal de monde, alors penser à deux membres du groupe seuls et sans sécurité aucune ça les surprendrait plus qu’autre chose à vrai dire. « Ah ouais ? Même un service à thé te conviendrait ?  » plaisantais-je en gardant un air sérieux « En porcelaine de chine, bien évidemment. » appuyais-je mes bêtises tout en prenant soin d’avoir l’air convaincu, avant de perdre ma concentration face à l’air qu’elle arborait et d’éclater de rire.
Quelques fans me repérèrent et je fus surpris que Dylan ne soit pas pris en flag elle aussi. Sans doute trop bien masquée par sa tonne de chichis ouais ! Rapidement, je me prenais au jeu des photos, et discutais avec chacune histoire d’avoir un petit mot pour tous. J’aimais l’idée de pouvoir rendre plus agréable la journée des fans rien qu’en ayant un petit échange avec elles. C’était fou, le fait de juste discuter, rire, pendant quelques minutes et d’améliorer la journée de quelqu’un. Prendre une photo et rendre heureux des jeunes filles qui pouvaient vivre des choses vraiment difficiles dans leurs quotidiens. J’aimais cette facette de notre job, même si on était constamment harcelés, il était formidable de voir que l’on pouvait aider en ne faisant presque rien.

Une fois que tout le monde eut son petit moment et sa photo, je retrouvais Dylan une fois que je m’étais assuré de ne pas être suivi, histoire qu’elle ne soit pas dérangée dans ses achats de noël. Je riais lorsqu’elle me demandait avec laquelle je la trompais « Aucune, ou toute ça dépends de si tu es sage ! » la taquinais-je. Sa jalousie me faisait toujours rire, elle n’aimait pas qu’on m’approche et cela devait être encore plus frustrant car elle ne pouvait pas se permettre de le montrer. En dédicace, je la sentais m’observer crispée et j’avais bien tenté de la rassurer, de la détendre, mais c’était dans son tempérament. Quand elle m’avoua avoir envie de m’embrasser je me mordis la lèvre, ressentant l’urgent besoin de faire de même moi aussi « Dis pas des trucs comme ça, ou ça risque de dégénérer très vite. Où on risque de rentrer très vite, je sais pas en fait ! » avouais-je hésitant entre plusieurs possibilités  selon les scénarios qui me venaient en tête. « Tu as acheté quoi ? » lui demandais-je tentant de me distraire de l’urgente envie de l’embrasser qui m’avait saisie.


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 05/12/2015

Messages : 28

Avatar : perrie edwards


Age : vingt-trois ans.

Statut : en couple cachés de tous.

Profession : violoniste et chanteuse dans ole.


More than friend, all my life.


Babe. ♥️


The best.





Dim 27 Déc - 13:56

“ Dynaël. ♦ All I want for christmas is you. „
Je le regardais rire attendrie, je ne sais pas comment il fait pour être tout le temps beau. Je comprend pas quoiqu'il fasse dès que je le regarde je suis en train de baver comme une abrutie. Et son rire était un des son que je préférais dans ce bas monde, je ne m'en lasserais sûrement jamais. « Tu dis ça parce que tu sais que sinon je te laisserais plus les toucher. » je lui dis en lui tirant la langue. Je ris, comme si j'avais pas compris. Même moi mangeuse de nutella pro, une tonne d'un coup je finis par une indigestion. Je lui tire à nouveau la langue. « Espèce de vilain ! J'en ais pas besoin, j'ai de supers fans qui m'en achète ! C'est fou d'ailleurs, tu sais que ça fait un moment que j'en ais pas acheter moi-même. J'ai dû le dire trop souvent en interview que j'adorais le nutella... » dis-je en faisant l'innoncente. Nos fans sont fous, et c'est vrai que ce n'est pas rares que j'en reçoivent quelques uns. Surtout lorsque c'est la période de mon anniversaire ou noël. La c'est la folie, mais je les mange tous, pas de gâchis. Des fois je prend des photos avec pour leur prouver que je les ais tous. Quand il y a eu le coup de pub avec les prénoms, j'en ais reçu je ne sais combien avec mon prénoms mais aussi avec le prénoms de mes fans. Ce qui m'avait bien rire, car on voyait ceux qui pensait à moi et ceux qui voulaient que je pense à eux. Notre conversation dériva sur les cadeaux de noël que nous n'avions pas commencé alors que la date se rapprochait assez rapidement. Mais comme tout les ans, je finirais mes achats le vingt-quatre décembre, je me blase toute seule oui. Je le regarde en faisant la moue, porcelaine de chine ou non ce n'est pas du tout romantique comme idée. « J'en ais déjà un, à quoi ça servirait hein ? » Et toc ! On continua notre balade à travers les stands, mon regard se posa sur un bracelet qui plairait sûrement à ma meilleure amie. Lorsque je me tourne pour demander l'avis de Ken', je m'aperçois qu'il n'est plus à mes côtés mais en train de poser et de rire avec des fans. J'aimerais leur dire ma façon de penser, mais je me rappelle que je ne suis pas censée être avec lui, donc je me tait et continue mon chemin en attendant qu'il me rejoigne. Être jalouse c'est très dur à vivre lorsque notre couple était caché aux yeux de tous, même nos amis n'en savait rien. Donc je devais la garder pour moi, et franchement c'était vraiment très dur à ravaler. Je faisais pourtant des efforts, pour lui, pour nous, histoire que le management n'est rien à nous reprocher. Lorsqu'il me rejoins je ne peux m'empêcher de lui demander avec laquelle de ces filles il me trompe, même si ce sont des fans. Ce n'est qu'une blague, mais j'ai tout de même besoin qu'il me rassure. Je lui tire la langue, espèce de vilain petit ami pas du tout rassurant. Tu as de la chance que je t'aime quoi. Je fais mine d'être choquée pour rentrer dans son jeu. « Je suis tout le temps sage voyons, surtout quand il s'agit de toi. » je lui fais une tête angélique, histoire d'appuyé mes propos. Ne pouvant remballer aucunes de ces filles qui s'approche trop près de mon homme, il était censé me rassurer non ? Bin non. Lui préfère jouer avec mes nerfs. Je lui avoue avoir une forte envie de l'embrasser, histoire de montrer à tout le monde qu'il était à moi. Mais surtout parce que je ne l'avais pas fait depuis un bout de temps, et aussi de savoir que c'était interdit à l'extérieur rendait la chose encore plus excitante. Je ris après sa remarque, je vois qu'il n'y a pas que moi qui en ais envie. « C'est pas de ma faute, je te dis que ce que je pense. » le voir jouer avec sa lèvre entre ses dents rend la chose encore plus frustrant, je soupire avant de lui tourner le dos. Sinon je vais vraiment finir par l'embrasser pour essayer de me défrustrer, pensons à autre chose. Je souris alors qu'il me parle d'autre chose, cet homme est parfait. Ce qui me donne encore plus envie de l'embrasser. Raaaah. Acheter. Qu'est ce que j'ai acheter. Concentre toi Dylan. « Hum... Rien. Par contre viens voir. » j'attrape sa main et tant pis si on nous voit, j'en ais besoin là. Et puis je le tire juste à un autre stand, entre amis c'est possible ce genre de truc, na. Je resserre mes doigts autour des siens avant de lâcher sa main et de lui montrer le bracelet du doigt. « Est-ce que tu crois que ça plairait à Thea ça ? »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Date d'inscription : 01/12/2015

Messages : 17

Avatar : Niall Horan


Age : 23 ans

Statut : Célibataire, amoureux.

Profession : Guitariste au sein des OLE


All for one, and one for all.


Dim 27 Déc - 17:46

“ Dynaël. ♦ All I want for christmas is you. „
Je souriais lorsqu’elle présumait que je la déclarais être parfaite comme elle était en guise d’excuse. Je le pensais, ce n’était d’ailleurs que la stricte vérité. Je l’aimais telle qu’elle. Je ne la voulais pas plus maigre, ou aucunement différente. L’essentiel étant la malice brillant dans ses yeux, ses élans de jalousie totalement irrationnels, sa tendresse omniprésente, mais aussi sa brusquerie et sa propension à être vulgaire dès lors que les choses ne vont pas dans son sens. J’aimais tout ça chez elle, depuis un moment déjà. Alors son addiction folle au Nutella était loin d’être un problème, ça me faisait d’ailleurs rire. De voir que ça pouvait la rendre si heureuse à chaque fois même après en avoir vidé des tonnes de pots. « N’importe quoi. Je suis un homme sincère moi ! » rétorquais-je prenant un air faussement blessé avant de lui tirer la langue. Bien sûr que je n’aurais jamais rien dit de travers. Devoir vivre caché vous faisait vous surpasser. On était plutôt doués pour éviter les disputes idiotes d’ailleurs. Même si la lourdeur de la situation faisait que ça nous arrivait tout de même. Néanmoins, contrairement aux autres couples, on ne se quittait pas fâchés. On restait bouder dans le même endroit jusqu’au moment où nous nous estimions assez calmés. Car même en colère et bornés, nous étions conscients de la valeur du temps passé ensemble.
Il était vrai qu’elle en recevait très fréquemment. Et oui, elle avait avoué plusieurs fois être totalement accroc en interview. Penser à nos interviews me fit sourire doucement. Ces dernières avaient le don de terminer dans des façons totalement impromptues. Ils avaient d’ailleurs renoncés à nous prendre constamment tous ensemble. On se coupait la parole, se charriait les uns les autres, et au final ce n’était pas productif, pas du tout. Mais nos fans aimaient probablement ça puisque ça faisait un max de vues sur internet. En même temps, même nous ne pouvions nous empêcher de rire en regardant ce que ça donnait à l’écran. La tête des journalistes étaient probablement le meilleur dans tout ça. Ils finissaient totalement paumés. Ne sachant plus comment faire pour mener les choses de la façon prévue. J’aurais détesté être à leur place. Eventuellement, ils avaient appris de leurs erreurs et je devais avouer que nous étions plus calmes lorsque l’on devait répondre par deux ou trois. En solo ce n’était plus marrant du tout, du moins à mon avis.
Ma blague quant à son cadeau ne la fit aucunement rire, et je souriais doucement. Un service à thé n’était pas le bon cadeau alors. Quoi qu’elle en dise, j’étais certain qu’il y avait bien quelque chose qui lui ferait plus plaisir que tout le reste. Et bien que je songe de façon récurrente à lui offrir des vacances sur une île perdue le côté irréalisable de la chose la rendrait rabat-joie et j’aurais envie de me suicider avec mon passeport par la suite. D’ailleurs, si je devais voyager, je devais d’abord songer à rentrer au pays voir un peu mes parents. Ils me manquaient, et je leur manquais plus encore. Des mois que nous ne nous étions pas croisés, et je devais avouer être un très mauvais fils car je ne les appelais presque jamais. « Pas à grand-chose je suppose. Au pire, si je suis pas inspiré je me mettrais nu dans ton lit avec un nœud sur la tête. » la taquinais-je en ne cachant pas mon sourire. A vrai dire, c’était définitivement quelque chose que je pourrais faire. Elle éclaterait probablement de rire en me voyant faire un truc pareil, et ça resterait mémorable pour chacun d’entre nous. Plus sérieusement, il allait falloir que je songe à quelque chose. Passant devant les petites échoppes de bijoux, je voyais de jolis pendentifs et me demandais si je ne pourrais pas trouver un violon en or blanc avec une jolie chaine. Peut-être même y entremêler nos initiales sur la tranche de l’instrument à taille réduite. Ouais, j’avais quelques appels à passer finalement !

Tandis que je songeais à un numéro de téléphone d’un bijoutier susceptible de répondre à mes attentes, je fus happé par mes obligations médiatiques. Pas que ce soit de réelles obligations. C’était plus un plaisir à vrai dire. Sinon, nous ne serions pas au milieu d’une des rues les plus fréquentées de Londres surtout en cette période de l’année. Cela me rendait aussi heureux que les gens que je pouvais rencontrer, et me reboostait lorsque je pensais à Dylan et au fait de me cacher avec elle. Une fois plein d’énergie, je la retrouvais et me retenais de rire face à son léger accès de jalousie. En guise de réponse, je ne pus m’empêcher de la charrier. Pourquoi voulait-elle que je drague l’une de ces filles ? Elles étaient adorables, certes. Certaines étaient magnifiques même, mais elles n’étaient pas elles. Et pourquoi se sentait-elle menacée ? Elle n’avait pas plus de raison que l’inverse. Des tas de mecs lui tournaient autour, et pourtant je savais que j’avais sa préférence depuis ce jour où elle m’avait attiré en coulisses pour me donner un baiser langoureux. « Bon, si tu es sage alors. Ce sera personne ! Je suis triste pour le harem auquel j’avais pensé bien sûr, mais bon c’est ça quand on est amoureux. On doit faire des compromis. » je déclarais en plaisantant toujours avant de lui offrir un regard rassurant. Je savais qu’elle en avait besoin au fond. Toutefois, je tentais de lui rendre tout ça plus léger. Peut-être qu’à force elle finirait par se détendre. Parce que ça devait lui bouffer la vie parfois. Des tas de gens étaient en orbite autour de nous, alors ne pas supporter cela pouvait devenir invivable, tout simplement.

La tension entre nous monta d’un cran lorsqu’elle parla de m’embrasser et je levais les yeux au ciel quand elle me répondit « Oui, mais nos pensées ne sont pas aidantes. Pas du tout. » répondis-je en m’efforçant de penser à autre chose histoire de ne pas quitter les lieux d’ici trois secondes et demi. Elle me tourna le dos, et je retins un soupir de frustration. En même temps, je me demandais s’il avait été catholique que l’on s’embrasse comme deux sauvages au milieu du marché de noël même si notre relation avait été « autorisée ». Au niveau de l’image, j’ignorais quels types de standards nous devrions respecter si jamais nous devenions légitimes aux yeux de tous. Avec mes flirts habituels, je ne prenais même pas la peine de demander. Je faisais ce que je voulais et finissais par leur dire adieu à l’aéroport avant que l’on s’en aille pour un pays lointain. Certaines aimaient dire du mal de moi dans les journaux, et au final ça me faisait plus rire qu’autre chose. C’était la preuve que qui que l’on puisse être les jeux de séduction demeuraient les mêmes, et les ruptures également. Trop perdu dans mes pensées, je ne réagis pas immédiatement quand elle me prit par la main et la suivait en me demandant ce qu’elle souhaitait me montrer. C’était un contact tellement naturel que je retins sa main un instant de plus avant qu’elle ne me lâche. Je ne voulais pas la lâcher, et me retrouvais plus frustré encore de ne pas avoir pu l’embrasser quelques secondes auparavant. Toutefois, histoire de ne pas passer ma frustration, je m’intéressais à ce qu’elle tentait de me montrer, feignant un intérêt total.
Tranquillement, j’observais le bracelet, les couleurs s’y reflétant et hochais doucement la tête. « Ouais, c’est bien son style de bijoux ça. Enfin, je crois. Je pense que ça lui plaira en tous cas. Et puis c’est de toi, donc ça lui plaira. Moi-même si je lui donne un lingot d’or elle aimera pas donc… » concluais-je avec une moue blasée. J’avais tenté de m’entendre avec elle au départ. Je n’étais pas vraiment difficile comme mec. Mais elle ne pouvait pas me sentir. Au final, avec ce que ressentais Brook par le fait de son faux couple avec Ash, j’avais finis par mettre mon ressentiment sur la situation en partie sur elle. Elle m’en voulait, et moi aussi à présent. Alors autant dire que ce n’était pas l’amour fou. D’ailleurs, quand on se retrouvait à deux pour les interviews – ce qui était assez exceptionnel – le journaliste finissait déconfit de nos réponses monosyllabiques. C’était sans doute le seul côté fun du truc. « Pour Nathan, je pensais à lui prendre la console qu’il avait quand je l’ai rencontré. Il l’adorait, puis on l’a cassé après un marathon de jeu intense et les nouvelles générations sont arrivées. Je pourrais t’aider à trouver des jeux pour ça si tu veux lui offrir ! » proposais-je alors décidé à passer à table quant à mes cadeaux, plutôt que de m’attarder sur Thea qui représentait un sujet sensible.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merry Christmas!!
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne
» Christmas Hat on a Pole Match : Trish Stratus vs Brooke Tessmacher vs Serena vs Angelina Love
» We wish you a merry christmas [PV] [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BECAUSE OF YOU :: London :: Trafalgar square-