AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR BOY !
Aidez-nous à remonter les sujets sur BAZZART et PRD
Venez participer au topic commun ICI et au marché de noël ICI

Partagez | 

(alvin) ghost stories
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

ONCE UPON A TIME
LES RPS : Rory + Angie + Olivia + (1 place)
LES AMIS POUR LA VIE:
ADMIN ㄨ
Date d'inscription : 14/11/2015

Messages : 318

Avatar : Arthur Darvill


Age : trente ans. Déjà. Sa mère espérait qu'il soit marié et père de famille à cet âge. Raté.

Statut : En couple ou célibataire? Il est complètement paumé. Un coup il déclare ses sentiments, un coup Rory les déclare et l'autre coup elle se rétraque. Le bordel dans son coeur et dans sa tête.

Profession : Scénariste de films romantiques, en particulier des comédies. Inspirés souvent de sa propre vie. Il est assez connu.



Junebug, i remember everything



Ven 20 Nov - 12:42


alvin hector blackwell
citation citation citation

bridget jones
01. Il est passionné de cinéma depuis qu'il est tout petit. A six ans on lui a offert sa première caméra. Il filmait tout, tout le temps ce qui a très vite agacé ses parents. Pourtant, au fur et à mesure du temps il a préféré se mettre à écrire des scènes. Il ne voulait pas devenir réalisateur mais scénariste. Au lycée il a rejoint le club de cinéma et il a appris beaucoup. A présent, même s'il est principalement scénariste de films romantiques, il sait toucher un peu tout. 02. Bizarrement il n'est pas très à l'aise avec les nouvelles technologies. Il a un téléphone portable car il trouve ça pratique mais il n'est pas du genre à être un accroc du smartphone. Il ne l'a que sur lui quand il sort, sinon chez lui il l'éteint et le range dans un tiroir. 03. Il n'aime pas l'été. La chaleur, il en a horreur. Sa peau en plus est très sensible. Il ne bronze pas, il crame et il devient une écrevisse. Il préfère l'hiver. Oui, la neige, le froid il adore ça. Il pourrait rester des heures dehors sans finir congelé. 04. Il est amoureux de la même fille depuis le collège. Truc de dingue, digne d'un film romantique (à croire qu'il puise son inspiration dans sa propre vie). Pourtant il n'a jamais réussi à lui dire qu'il l'aimait, du moins jusqu'à dernièrement où il a déclaré son amour en plein mariage de la demoiselle. Chose qu'il ignore, il avait bu et il a tout oublié. 05. Il n'aime pas les chats. N'ont pas qu'il en est peur mais il pense qu'un jour les chats domineront le monde. Une idée qu'il ne partage avec personne car il sait que tout le monde se moquera de lui. Il préfère dire alors qu'il y est allergique, c'est plus pratique et moins taré comme idée. 06. Il est myope. Il porte souvent ses lunettes et cela lui a valu le surnom de binoclard quand il était à l'école primaire. Il s'est souvent retrouvé par terre, maltraité par un grand. Il n'était pas forcément fortiche à l'école. Tout le monde le prenait pour un intellectuel avec ses lunettes mais en vérité il n'était qu'un élève moyen. Aujourd'hui, il porte des lentilles mais il n'est pas rare de le voir avec ses lunettes sur le visage. 07. Il a de la chance de ne pas avoir de patron. Il aime bien être son propre patron. Il adore son métier et ne le changerait pour rien au monde. Il peut passer plusieurs nuits blanches pour écrire un scénario à la perfection. Quand l'inspiration vient, il est obligé d'arrêter ce qu'il était en train de faire pour aller sur l'ordinateur et écrire ce qu'il a en tête. S'il n'a pas son ordinateur dans les parages il écrit sur ce qu'il trouve en premier. 08. Il n'est pas du genre à rester des heures dans la salle de bains le matin. Un simple jean, un tee-shirt et ses converses au pied, il passe souvent sa main dans ses cheveux pour aplatir les épis. Pourtant, quand il doit sortir il fait vraiment des efforts et dans ces moments là on peut le prendre pour une véritable fille qui fait attention à son apparence. Au mariage de Rory il a mit deux heures à se préparer. 09. Il a adoré passer du temps en Californie même si le soleil et la chaleur le dérangeait. Il en a profité pour voyager dans le secteur et a été à San Francisco et à Las Vegas. Il a décidé de passer deux années de plus aux Etats-Unis quand il a appris que Rory et son copain c'était vraiment sérieux. Cela lui a un peu miné le moral et il s'est dit que ne pas rentrer était peut-être la solution. Il a commencé sa carrière là-bas où ses deux premiers films ont rapporté un joli succès. 10. Il est très proche de sa famille. Tous les dimanches il va déjeuner chez ses parents. C'est un peu son petit rituel, déjeuner en famille et passer du temps avec elle dans la journée. Ces derniers temps, il est retourné vivre chez ses parents, un ordre de sa mère suite à sa clavicule fracturée. Elle ne voulait en aucun cas qu'il reste à son appartement. Il est très proche de sa famille.


NOM ➸ Blackwell PRÉNOM(S) ➸ Alvin est son premier prénom, son deuxième est Hector. Des prénoms un peu vieux qu'il apprécie quand même. SURNOM(S) ➸ aucun ÂGE ➸ trente ans. Déjà. Sa mère le veut marié et père de famille, elle est désespérée par sa situation de célibataire. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ➸ le 2 mai à Londres. NATIONALITÉ ➸ anglais ORIGINES ➸ anglaises OCCUPATION ➸ il est scénariste de film romantiques. Les films où les filles pleurent et où les mecs disent que c'est gnangnan. Oui, c'est lui qui fait les scénarios et il est assez connu. ORIENTATION SEXUELLE ➸ hétérosexuel STATUT CIVIL ➸ célibataire, il a loupé sa chance plusieurs fois. CARACTÈRE ➸ écrire ici.

pseudo/prénom ➸ écrire ici. âge ➸ écrire ici. comment as-tu connu because of you ➸ écrire ici. comment trouves-tu le forum ➸ écrire ici. un dernier mot ➸ écrire ici.
just an another story
« A l'abordaaaage ! » Ma sœur sauta dans la cabane en mimant un pirate. Je lui avais dit qu'une fille ne pouvait pas être un pirate. Sa réponse m'avait valu rester attaché, ligoté même. On était jumeaux et s'était sans doute elle la plus téméraire. Mes lunettes tombaient sur mon nez. Je tentais bien que mal de les relever, en ayant pas l'usage de mes mains. C'est alors que la voix de notre mère retentit dans le jardin. « Poppy ! Alvin ! Nous partons ! » Ma sœur lâcha son épée en bois avant d'aller desserrer mes liens et nous descendions de la cabane dans l'arbre avant de courir en direction du salon. Ma mère tenait Rose dans ses bras et soupira en nous voyant. « Vous êtes sales ! Au lavabo ! » Notre père nous y conduit en nous débarbouillant. On fit chacun notre tour une grimace avant d'enfiler des habits propres et d'être prêt pour aller chez tante Judie. C'était un peu un rituel de chaque mois. C'était la sœur de ma mère et elles étaient très proches. Le trajet fut assez cours, quinze minutes de voiture. Avec Poppy, on arrêtait pas de se chamailler pendant le trajet et Rose se mit à pleurer dans son siège auto. « Ca suffit ! Tenez vous tranquille ! » « T'es nul ! » « C'est toi la nulle ! » « CA SUFFIT ! » La voix de notre mère se fit tranchante et on finit par se tenir tranquille durant le reste du trajet. A l'arrivée, nous sortions de la voiture et nous nous tenions bien sage devant la porte d'entrée. Tante Judie ne mit pas longtemps à venir. Tante célibataire qui prônait l’indépendance de la femme et qui ne voulait en aucun cas se marier et faire des enfants. On entrait dans la maison. « Je te jure Haylee. Elle est partie. Comme ça, faire le tour du monde avec son nouveau jules et elle me laisse la petite dans les bras. » Avec Poppy nous avions aperçu une fillette rousse dans le jardin en train de jouer avec le chien. « Rory ! Viens dire bonjour ! » Elle s'était levée et s'était dirigée vers nous avant de nous sourire avec politesse. Avec Poppy, on s'en moquait éperdument et on allait partir jouer dans le jardin quand notre père nous pris par le col de chemise. « Vous allez jouer sagement avec Rory. » Nous fîmes la tête. Pourtant Rory elle était gentille. Elle avait un air innocent sur le visage, pas comme nous. « Pourquoi t'es là ? » Poppy et son tact... Je tapais ma sœur en lui disant que c'était impoli. Elle était à deux doigts de me frapper quand on vit que Rory avait les larmes aux yeux. « C'est de ta faute ! Tu l'as fais pleurer ! » Je frappais ma sœur qui me le rendit bien. Cela fini en bataille entre nous, les jumeaux et Rory qui pleurait à chaudes larmes. Sa mère n'était jamais revenue la chercher, la laissant à sa meilleure amie.


Depuis le collège j'avais rejoint le club de cinéma. Une véritable passion que je continuais au lycée. Je passais beaucoup de temps en salle de projection à monter des films. C'était un peu mon petit monde. J'aimais beaucoup m'y retrouver. Poppy était la pom-pom girl super populaire et moi j'étais un peu un nerd à rester dans le noir pour monter des films. Nous étions très différents. Une personne entra rapidement dans la pièce. « Tu sais que Rory elle a pas encore de cavalier pour le bal de fin d'année ? » Je regardais Angie. « Et tu sais que Jeremiah non plus ? » Je la regardais par dessus mes lunettes et elle fit une légère moue. « On parle de toi là, pas de moi. » « On parle toujours de moi. » « Ca crève les yeux ! » « Laisse-moi travailler ! » La bobine qui était entre mes mains se volatilisa. Je serrais mes poings. « Allez, va lui proposer je suis sûre qu'elle sera super contente ! » Je soupirais, si je n'y allais pas, elle ne me rendrait jamais ma bobine. Je me levais, remettant bien mes lunettes sur mon nez et je sortis de la pièce pour prendre la direction de son casier. Elle devrait être bien dans le coin. J'avouais que j'avais un faible pour Rory depuis au moins six ans. Je ne lui avais jamais dis car je n'avais pas envie de perdre ce qu'on avait. J'arrivais enfin à sa hauteur. Elle me fit et me fit un grand sourire. « Alvin ! » « Tu vas bien ? » Elle avait un grand sourire aux lèvres, je compris rapidement qu'elle allait... très bien. « Max m'a demandé de l'accompagner au bal ! Et moi qui ne pensait pas lui plaire ! » Elle riait de ce rire cristallin. Pourtant, mon cœur se serra. J'étais vert. Cela s'était joué à quoi ? Cinq minutes ? Pourquoi je me déclarais pas maintenant ? Tout de suite. Lui dire tout, tout lui dire. Pourtant aucun mot ne sortait de ma bouche. J'étais parti, en déclarant que j'avais oublié quelque chose. Ma fierté ou mon courage sans doute. Je soupirais en me disant que j'étais vraiment un crétin.

« Pourquoi tu pars ? » Elle me regardait en faisant une moue. Nous étions à l'aéroport et j'avais décidé de partir pendant deux ans en Californie. Hollywood. Le rêve de celui qui voulait travailler dans le milieu du cinéma. Comme moi. Je voulais vraiment être reconnu en tant que scénariste. Il y avait une autre raison aussi. Je souffrais trop niveau sentiment. Je n'arrivais pas à regarder Rory droit dans les yeux depuis quelques temps sans sentir mon cœur se serrer. Je voulais lui dire combien je l'aimais et puis, à chaque fois je perdais mon courage. Poppy me trouvait désespérant et mes meilleurs amis aussi. « Je te l'ai déjà dit. » « Tu pourrais tenter ta chance ici ! » Il y avait des larmes qui perlaient au coin de ses yeux. Je passais ma main près d'eux en essayant de sourire légèrement. « C'est pas pareil. » « Deux ans ! » « Ca passe vite, puis on peut s'appeler. Je reviendrais pour Noël, tu verras. » « Mais qu'est ce que je vais faire sans toi ? » A ce moment là j'aurai pu laisser tomber mes bagages sur le sol, lui dire que je restais et que je l'aimais, que non je ne partirai pas loin d'elle. Pourtant, je tenais toujours ma valise en main et je la regardais en me pinçant les lèvres. Mon cœur criait de la prendre dans mes bras en observant toute la tristesse sur son visage et pourtant je ne bougeais pas. Je sentais bien le regard de Poppy ou de mes meilleurs amis derrière mon dos. Ils étaient présents aussi. J'avais envie de me retourner et de leur dire : quoi ? Vous avez un problème ? « Ne t'inquiètes pas, tu m'oublieras. » J'avais émis un rire jaune. J'étais vraiment stupide. Je la pris dans mes bras un moment avant de prendre la direction de la salle d'embarquement. La Californie. Hollywood. Le rêve. Ce rêve exigeait un sacrifice. Dans l'avion je ressassais tout ça. Elle ne m'oublierait pas. Jamais. C'est avec cette pensée que j'ai tenu deux ans. Des hauts, des bas. Et puis un réalisateur qui me fit confiance en moi et mon scénario. Un premier film qui cartonna à ma grande surprise. S'en suivit deux autres scénarios, deux autres films. Deux ans. Je n'aurai jamais cru qu'en deux ans on pouvait faire beaucoup de choses, alors quand elle m'annonça un soir au téléphone qu'elle avait rencontré un homme absolument formidable. Je m'étais dis que j'avais vraiment fait un gros sacrifice.

« Welcome back ! » Poppy se tenait devant moi alors que je tirais ma valise. J'avais prolongé mon séjour de deux ans. Après tout, Rory m'avait oublié. Ma sœur se tenait devant moi avant de m'enlacer un bon moment. Rose était là aussi. Mes meilleurs amis aussi et un petit bout de chou. La fille de Poppy. Je la pris dans mes bras. Elle était toute mignonne. J'avais vingt-cinq ans. Du succès et je comptais bien me poser à présent dans ma ville natale pour travailler. « Monsieur le célèbre scénariste ! » Mes meilleurs amis me tiraient la langue et je ris légèrement. Je n'avais pas pris la grosse tête. D'un côté, quand certains soir à Los Angeles j'étais réduit à gratter mes fonds de placard pour manger il y avait vraiment de quoi rester réaliste. A l'horizon, pas de Rory en vue. Je n'étais pas trop étonné. Je n'avais pas forcément bien pris le fait qu'elle était avec quelqu'un. Peut-être l'avait-elle sentie. Je n'avais plus d'appartement et j'avais décidé de crécher chez mes parents le temps de trouver un logement. Le soir même de mon arrivée alors que j'étais en train de m'endormir sur le canapé, on sonnait à la porte et ma mère alla ouvrir. « Tu es rentré. » Je me réveillais de ma somnolence avant de voir Rory qui se tenait à l'entrée du salon. Elle était toujours aussi jolie. C'était dingue quand même. J'éteignais la télévision, passant mes mains sur mon visage. « Oui, j'avais bien dit que je rentrerai un jour. » « Après quatre ans. » « Tu me reproches d'avoir prolongé mon séjour ? » Moi je ne t'ai jamais reproché de te mettre en couple avec un mec. « Non. » Elle avait murmuré. Je restais allongé sur le canapé en fermant de temps à autres les yeux, je tombais de sommeil. « Tu sais, il est vraiment gentil. » « Cool. » « Pourquoi tu es comme ça ? » « Hum ? » « On dirait que tu es jaloux. » Elle avait balancé le mot. Jaloux. Oui je l'étais, parfaitement. Je ris. « Non. Je suis juste fatigué. » Elle avait souri avant de venir me rejoindre sur le canapé et de se faufiler dans mes bras. « Tu m'as manqué. » Je fermais un instant les yeux avant de soupirer : « Toi aussi. »

Mariage. Non mais c'était une plaisanterie ? Attendez c'était encore mieux. Je devais être sa demoiselle d'honneur, non son témoin. Alors autant vous dire que quand elle m'a dit ça j'avais envie d'éclater de rire et lui déclarer que je refusais. J'avais eu multiples occasions de lui dire que je l'aimais, je les avais toute manqué. J'étais dans la maison de tante Judie et je regardais le jardin. C'était là qu'on s'était rencontré. J'entendis quelqu'un qui ramenait deux verres et une bouteille de vodka. « Allez mon neveu, tu ne vas pas te laisser abattre ! » Elle me tendit un verre. Pourquoi pas après tout ? « Je sais que c'est dur pour toi aujourd'hui mais dis toi que ça ira mieux après quelques verres ! » La meilleure ou la pire idée de tante Judie ? Sans doute la pire. On avait enchaîné les verres. C'était qu'elle tenait bien l'alcool – en vérité elle jetait le breuvage dans la plante verte. Je commençais à avoir chaud et je desserrais un peu ma cravate. « Tu sais quoi ? Tu devrais voir Rory, elle est tellement stressée ! » Elle me poussait en direction de la chambre d'amis. Je m'y retrouvais avant même d'avoir compris ce qui se passait. « Qu'est ce que tu en dis ?! » Rory s'était retournée vers moi, en jouant avec sa robe blanche. Magnifique, elle était magnifique. Je m'étais approché d'elle et je me mis à l'embrasser. J'avais posé mes mains sur son visage et je l'avais embrassé. Elle m'avait pas repoussé. « Je t'aime. » J'avais murmuré ces mots. Je pris conscience de ce que j'avais fais et avant qu'elle ne réponde j'avais décidé de sortir de la chambre. J'avais embrassé Rory. Tante Judie me regardait avec un sourire. Je sortis de la maison rapidement. Mes parents étaient là. On allait tous ensemble à l'église. Je sentais vraiment l'alcool me prendre dans le corps. Je n'arrivais même pas à réfléchir. On étais assis dans l'église et la musique commençait à retentir. J'avais les idées complètement embrumées. « Si quelqu'un à quelque chose à dire, qu'il prenne la parole ou se taise à jamais. » Je m'étais levé d'un coup. « ...il fait quoi Alvin ? » J'avais entendu mon meilleur ami parler derrière moi. « Je t'aime Rory ! » « ...oh putain. » Grand silence dans l'assemblée tout le monde s'était retourné vers moi. « Je t'ai toujours aimé ! » « ...Faudrait peut-être l'arrêter non ? » Je m'étais mis debout sur le banc de l'église. « Tu peux pas l'épouser. Pas ce type. Moi je t'aime depuis que j'ai onze ans. Tu peux pas te marier ! » Tout le monde s'était tu pendant que j'étais debout sur le banc en l'observant. Je la voyais gênée et surtout, le futur mari semblait furieux. Déjà qu'il ne m'aimait pas trop... « Je crève d'amour pour toi ! Je te jure que je ne veux pas que tu fasses cette connerie ! J'ai souffert quand tu es sorti avec Max au lycée, j'ai encore plus souffert quand tu as rencontré ce crétin. » Dis-je en pointant le futur marié du doigt « mais je souffrirai encore plus si tu dis oui. » J'avais chevauché plusieurs bancs sur l'église comme pour me rapprocher. Je m'étais arrêté à un moment. Je voulais vomir. « Je t'aime. » J'avais murmuré ses mots, j'avais fais un pas en arrière, trop rapidement sans doute. Je perdis l'équilibre et je m'effondrais par terre. Le noir total.
« Aïe. » J'ouvris les yeux. Les murs étaient blancs. Mon épaule me faisait souffrir. J'avais mal à la tête. Je finis par voir la pièce où j'étais. A l'hôpital ? J'étais censé être à un mariage aujourd'hui, celui de Rory en plus. Il y avait mes meilleurs amis, mes parents et mes sœurs de présents. Ils avaient tous une tête sinistre. « Quelqu'un est mort ? » Demandais-je en tremblant légèrement. « J'ai TOUT filmé ! » Mon meilleur ami jubilait. Je ne comprenais pas. J'avais le bras en écharpe. « Tu t'es cassé la clavicule. » Mon père avait pris la parole. « Qu'est ce qui s'est passé ? » Tout le monde se regardait. Mon meilleur ami était hilare. Ma meilleure amie avait un sourire moqueur aux lèvres. « Rien d'important. » « Non strictement rien. » « Rien. » « Rien. » « Que dalle. » Tout le monde parlait et je fronçais les sourcils. On me cachait des choses j'en étais sûr. « Pourquoi vous n'êtes pas au mariage ? » « Parce que tu t'es blessé abruti. » En fait, ils avaient tous été mis à la porte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Animation Ghost Stories
» Quelques fantômes bonus pour Ghost Stories !
» ghost stories.
» California Stories
» GHOST ISLAND

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BECAUSE OF YOU :: Your character :: I am an unicorn :: Présentations terminées-